Gestion du personnel enseignant non-étatique:Les obligations des agences privées de placement

0
863

L’Agence nationale pour la prestation aux établissements scolaires publics (Anapes) s’est dotée d’un nouveau cahier de charges. Elle entend assurer efficacement la gestion du personnel enseignant non-étatique désormais confiée aux agences privées de placement selon la décision issue du Conseil des ministres du mercredi 10 juin 2020.

L’amélioration du système éducatif dans les établissements publics est une préoccupation majeure du gouvernement. A cet effet, pour le compte de la rentrée scolaire 2020-2021, il a, par le biais de l’Agence nationale pour la prestation aux établissements scolaires publics (Anapes), confié la gestion d’une partie du personnel enseignant non-étatique à des structures privées de placement. La mission assignée à ces dernières consistera à faire le suivi administratif et pédagogique. Elles travailleront à mettre à la disposition des écoles maternelles et primaires ou des établissements secondaires, du personnel enseignant inscrit dans les bases de données de compétences. Selon le nouveau cahier de charges, ces agences, désormais en charge de la gestion de ce personnel prendront toutes les dispositions pour pourvoir au remplacement de tout agent placé dans un délai maximum de 07 jours calendaires. Pour les conditions de recrutement des pré-insérés, aucun enseignant non-permanent de l’Etat et non-sollicité par l’Anapes ne peut servir dans les établissements maternel, primaire et secondaire. A noter que l’Anapes qui gère la base de données des compétences des aspirants est dirigée par l’inspecteur et ancien ministre Lucien Kokou. « L’agence de placement accomplit toutes les formalités requises en la matière, en particulier la déclaration du personnel à la Caisse nationale de sécurité sociale et à l’administration des impôts. L’Anapes exprime ses besoins au plus tard 30 jours avant la rentrée scolaire. La liste du personnel mis à la disposition des écoles et établissements est fournie au plus tard 15 jours avant la rentrée scolaire », peut-on lire dans le nouveau cahier de charges. Entre autres actions entrant en ligne de compte du suivi administratif, on note, le contrôle de présence au poste des enseignants placés, le respect dans la forme des normes pédagogiques, la liquidation des salaires mensuels des agents placés, l’accomplissement des diligences de paiement de cotisations sociales et fiscales, la sensibilisation des enseignants recrutés avant leur déploiement dans les établissements publics d’affectation. Quant au suivi pédagogique, les agences doivent effectuer au moins 3 visites en situation de classe par enseignant du sous-ordre des Enseignements maternel et primaire au cours de l’année scolaire. Egalement, 2 visites au moins en situation de classe au cours de l’année scolaire par enseignant dans les disciplines comme les mathématiques, Sciences physiques, chimiques et technologiques, Français et Anglais sont exigées.

 

Benjamin N. Douté

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here