Gouvernance économique:Le Bénin, 2ème en Afrique

0
1580

Les performances s’enchainent pour le Bénin. La bonne nouvelle provient encore de la Banque mondiale avec l’évaluation de la politique et des institutions nationales (Country policy and institutional assessment-Cpia) dont les résultats ont été rendus publics il y a quelques jours. Elle hisse le pays au 2ème rang après l’Ouganda en matière de gestion économique.

Le Bénin est 2ème en matière de gestion économique en Afrique. C’est ce qui ressort de la dernière évaluation du Country policy and institutional assessment (Cpia) de la Banque mondiale. Le pays est passé du score de 3.5 en 2019 à 3.6 en 2020. Selon l’institution bancaire internationale, le Bénin a fait des progrès dans quatre domaines spécifiques. Les différents efforts fournis sont axés sur l’amélioration de la gestion économique, la résilience du secteur financier, le meilleur processus de planification du secteur de la santé, le progrès réalisés dans les domaines de droits de propriété. Dans le domaine de la gestion économique par exemple, Nathalie Picarelli, économiste à la Banque mondiale, a, dans un entretien accordé au quotidien de service public, indiqué que c’est grâce à la publication de statistiques régulières et complètes sur la gestion de la dette, l’introduction de budgets programmatiques et les progrès soutenus en matière de consolidation fiscale que le pays a pu enregistrer le deuxième score le plus élevé en Afrique, après l’Ouganda. S’agissant du secteur financier, il a été rendu plus résilient grâce à la poursuite des réformes sur les exigences des normes internationales des accords de Bâle II et de Bâle III. Quant aux progrès réalisés en matière de droits de propriété avec une meilleure transparence du système d’administration foncière, ils sont la résultante de la publication en ligne du cadastre et surtout de l’adoption d’un décret facilitant la conversion des permis d’habiter en titres fonciers pouvant être reconnus comme des garanties par le régulateur bancaire (Commission bancaire de l’Uemoa). Pour rappel, l’évaluation se fait tous les ans pour les pays éligibles aux fonds Ida. Cette année, le Cpia couvre 75 pays dont 39 en Afrique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here