Grand Nokoué/Elaboration de conventions spécifiques:Le gouvernement se préoccupe de la gestion efficace des projets

0
2268

Le gouvernement est préoccupé par une meilleure gestion des infrastructures dans le Grand Nokoué. A cet effet, il a donné son accord pour la contractualisation pour la revue des études et la finalisation de la rédaction des conventions Etat-Communes. C’était au cours du Conseil du mercredi 5 février 2020.

L’une des décisions issues du conclave hebdomadaire du gouvernement tenu le mercredi 5 février est la contractualisation pour la revue des études et la finalisation de la rédaction des conventions Etat-Communes. En effet, dans le cadre de la réalisation de certains projets majeurs du Pag et pour rester conforme à la loi sur la décentralisation, le gouvernement a procédé à la signature avec les cinq Communes bénéficiaires, d’une convention-cadre de partenariat sur des projets spécifiques destinés à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations. A côté de cette convention cadre, il faut des conventions spécifiques. A cet effet, le Conseil a marqué son accord pour une contractualisation avec Selarl Gb2A aux fins d’élaborer les modèles économiques et financiers de chaque projet, de rédiger les 15 projets de conventions spécifiques entre l’Etat et les Communes juridiquement, techniquement et financièrement sécurisés. Il s’agit des projets de réhabilitation et d’aménagement de voiries primaires, secondaires et tertiaires (Asphaltage), de modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand Nokoué, de la plateforme agroalimentaire de l’agglomération du Grand Nokoué, de la modernisation et la construction des marchés urbains et régionaux, et d’assainissement pluvial de la ville de Cotonou. Ces projets relèvent normalement de la compétence des collectivités locales. Ils sont mis en œuvre dans les 5 Communes du Grand Nokoué à savoir Cotonou, Porto-Novo, Sèmè-Podji, Abomy-Calvai et Ouidah.

 

Les raisons de cette option

 

Le gouvernement a fait l’option des  conventions Etat-Communes parce que ces projets visent essentiellement de grands projets du Pag. L’intervention de l’Etat central se justifie par la complexité, le caractère exceptionnel, l’ampleur des financements et la nécessité de l’achèvement rapide des travaux au profit des populations. Le souci du gouvernement de respecter les textes sur la décentralisation, mais aussi son sens de responsabilité en trouvant un mécanisme efficace pour concrétiser ces projets dans les normes réglementaires requises à travers la convention-cadre Etat-Communes, est à saluer. Si cette convention-cadre confère à l’Etat la maîtrise d’ouvrage des projets jusqu’à la réception des infrastructures, elles souffrent du manque des conventions spécifiques. Ces conventions spécifiques porteront sur les conditions et modalités de programmation, de financement, de réalisation, de transfert aux Communes, ainsi que de gestion durable de ces infrastructures et des services urbains. C’est en réalité ce qui justifie la contractualisation avec Selarl Gb2A pour intégrer ce chaînon manquant. Alors, contrairement à ce que certains pourraient penser, le gouvernement n’est nullement dans la logique de s’arroger les prérogatives et compétences des communes, mais il vient en appui à ces Communes pour éviter certains antécédents et suppléer le manque de compétences locales.  Les conventions spécifiques vont garantir la gestion durable de ces infrastructures et l’administration locale y tient pleinement sa place.

 

  1. T.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here