Guérie du Coronavirus au Bénin:La jeune Allemande raconte sa mésaventure  

0
2564

2ème cas confirmé au Coronavirus au Bénin, la jeune volontaire Allemande de 21 ans est complètement guérie. Reçue sur Frissons radio, cette semaine elle raconte tout sur sa contamination, son traitement et ses regrets d’avoir coûté de l’argent à l’Etat béninois. Lire un extrait de sa déclaration.

« Je me porte à merveille. Au début de la maladie, j’avais un peu de fièvre. Je toussais, mon nez coulait et je faisais aussi la diarrhée. A un moment donné, la situation s’est aggravée. Je me sentais un peu malade, mais pas comme si j’allais mourir. Je n’avais pas trop peur pour ma santé parce que je savais que j’allais m’en sortir. J’avais peur de contaminer des personnes. Pendant les 14 jours de traitement, j’avais la trouille au quotidien avec le sentiment qu’une personne avec qui j’ai été en contact allait contracter la maladie. Cette peur était plus que la peur de la maladie. J’avais beaucoup réfléchi avant de me rendre au Bénin. J’avais pris 14 jours pour me mettre en auto-isolement avec le respect des gestes barrières. J’évitais même les parents.

Arrivée au Bénin, tout s’est bien passé. C’est trois jours après que je suis tombée malade. Je suis à 100% sûre que je n’ai pas ramené la maladie de l’Allemagne. Beaucoup de jours se sont passées après les 14 jours. Personne n’est tombé malade parmi ceux avec qui j’ai parlé, c’est-à-dire, mes parents et mes amis. C’est sûr que j’ai été contaminée pendant le voyage soit à Paris ou dans l’avion. Je me suis protégée et j’ai fini par contracter la maladie, cela me fait très mal. En Allemagne, le jour de mon voyage, le 11 mars, il y a avait 1567 cas  pour un pays de 83 millions d’habitants. C’est vraiment pas beaucoup. En plus, j’habite dans un petit village qui jusque-là n’a pas encore enregistré de cas. Vu que je n’ai pas quitté mon village pendant les 14 jours avant mon voyage, je suis 100% sûre de ma non-contagion en Allemagne. Trois jours après mon arrivée au Bénin, je me suis isolée dans ma famille d’accueil. Le lendemain, je suis allée à l’hôpital. Je m’excuse pour avoir exposé cet hôpital qui, j’avoue a très bien géré la situation. Ils ont isolé très rapidement les personnes avec qui j’étais en contact. Les 14 jours d’après, personne n’est tombé malade. Ce fut un miracle. Même pas mon petit ami avec qui j’ai passé plusieurs jours. On a bu dans la même bouteille, on a mangé dans le même plat. Il a été testé deux fois, négatif. Ils ont été libérés de leur quarantaine vu que le temps requis est passé et tout le monde est en bonne santé. Là, je suis très contente de n’avoir pas contaminé mon entourage.

Là où on m’a transférée au centre de prise en charge, il y avait 8 lits et une salle de bain. Chaque lit est séparé par un mûr pour respecter la vie privée des malades. J’ai passé 10 nuits dans ce centre. Après 7 jours de traitement, on m’a encore testée. Ma santé s’était beaucoup améliorée. Je me sens très bien. Je mentirais si je disais que c’était une bonne expérience. Mais c’est clair, une maladie n’est jamais une bonne expérience.

Même si on ne se sent pas malade, il est important de ne pas mettre en danger la vie des autres personnes. Il faut être responsable. Je souhaite que personne ne tombe malade. Si le Bénin continue à gérer des cas comme cela, cela va bien se passer. J’avais juste le programme de faire un mois au Bénin. Le Bénin est un beau pays. J’y ai déjà passé 9 mois pour le volontariat. Avec le confinement, je vais essayer de rentrer. Je n’ai pas envie de faire quelque chose pour le moment, car cela est interdit. Je vais profiter de mes derniers jours au Bénin avant de partir. Je suis vraiment désolée, car même si je n’ai contaminé personne, mon traitement a coûté de l’argent à l’Etat béninois. Je m’excuse beaucoup pour cela ».

 

Source : Frissons radio

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here