Guillaume Attigbé sur « Zone franche »: «Talon a besoin de la paix pour la mise en œuvre du Pag»

0
1310




L’émission « Zone franche » de Canal 3 Bénin a reçu dimanche 11 février 2018, Guillaume Attigbé, président du Conseil national du dialogue social (Cnds). Occasion pour lui d’inviter les syndicats à répondre favorablement à la demande du chef de l’Etat afin de lui permettre de mettre en œuvre sa vision pour le développement du pays.


Plusieurs sujets de l’actualité nationale dont la rencontre chef de l’Etat avec les Centrales et Confédérations syndicales ont été analysés par Guillaume Attigbé, président du Conseil national du dialogue social dimanche 11 février 2018 sur « Zone franche » de Canal 3 Bénin. Sur la question, l’ancien secrétaire général de la Csa-Bénin a regretté le manque d’informations des syndicats quise laissent, selon lui, influencer par les réseaux sociaux. Le manque d’informations fiables liées aux salaires des membres du gouvernement est entre autres morceaux que l’invité de Canal 3 Bénin a choisis pour expliquer sa position.

En notant une forte dominance des réseaux sociaux sur le monde syndical, Guillaume Attigbé a fait observer que les syndicats ont besoin de preuves pour justifier leur réaction vis-à-vis d’un fait. «Quand le chef de l’Etat a apporté la contradiction à propos des salaires des membres du gouvernement, les collègues n’ont plus d’éléments», a-t-il fait remarquer. Quand cela se passe de la sorte, a-t-il expliqué, le monde syndical prend un coup. «Ce n’est pas bien pour les collègues. Quand on fait des allégations et que l’autorité apporte des démentis et que les syndicats n’arrivent plus à apporter la contradiction, c’est grave», a-t-il précisé.



En matière de négociations collectives, on dit que tout le monde est au même pied d’égalité. Tout en appréciant la paix réclamée par Patrice Talon, le président du Cndsa savoir que le développement ne peut se faire sans une ambiance apaisée. «Vous connaissez les ambitions du chef de l’Etat à travers le Pag. Et il a besoin de la paix pour sa mise en œuvre», a-t-il notifié.

Pour ce qui concerne la gouvernance politique sous Patrice Talon, Guillaume Attigbé a indiqué que les options prises notamment l’assainissement des finances publiques et la lutte contre la corruption ne sont pas mauvaises. Toutefois, il a regretté le manque de communication qui aurait pu permettre d’expliquer un certain nombre de choses au peuple. «Il faut que les citoyens comprennent là où le gouvernement les amène», a-t-il insisté.
Par ailleurs, il a saisi l’occasion de son passage sur Canal3 Bénin pour ouvrir une fenêtre sur le comité dont il préside les destinées.

Odi I. Aïtchédji

LAISSER UN COMMENTAIRE