Hygiène menstruelle des jeunes filles:Un projet socio-sanitaire mis en œuvre à Ifangni

0
1560

Un nouveau projet au profit des jeunes filles scolarisées dans la Commune d’Ifangni. Il s’agit du Projet d’appui à l’éducation socio-sanitaire des jeunes filles, un projet axé sur l’hygiène menstruelle des  jeunes filles et qui vise par ricochet leur maintien à l’école. C’est justement ce projet profitable à 10 collèges de la Commune qui sera exécuté par Fawe-Bénin et Sin-Do.

Le projet d’appui à l’éducation socio-sanitaire des jeunes filles a été lancé le samedi 1er juin 2019 à la Mairie d’Ifangni, en présence des autorités administratives de la Commune, des élèves, enseignants et administratifs des collèges concernés et des organisations de la société civile chargées de sa mise en œuvre. Selon la vice-présidente de Fawe-Bénin, Abègnonhou Mitchodjèhoun, au cours de la période de menstruation, la jeune fille a besoin d’un certain nombre d’outils afin d’assurer son hygiène menstruelle. Mais, malheureusement, compte tenu de l’état de l’environnement des établissements d’enseignement général du Bénin, la gestion de l’hygiène menstruelle des filles est une problématique      majeure. C’est face à cette situation, explique-t-elle, que l’Ong Fawe-Bénin de commun accord avec Sin-Do, a postulé à l’appel à projet du programme Renforcement et participation de la société civile (Repasoc) pour accompagner le système éducatif dans la Commune d’Ifangni. « Il est important de préciser que la présente action va permettre de mettre à la disposition des filles des collèges cibles, des toilettes spécifiques genre et l’accès aux serviettes hygiéniques renouvelables pour la gestion efficace de leur hygiène menstruelle », a-t-elle confié. Pour le représentant du maire d’Ifangni, Raymond Fafoumi, l’initiative est noble et répond aux aspirations du conseil communal dans la lutte contre l’abandon des filles dans les établissements secondaires de la commune. Il a saisi l’opportunité pour plaider en faveur des 4 collèges de la Commune non encore pris en compte par le projet.

« Le projet que nous sommes venus lancer aujourd’hui s’inscrit dans une dynamique et vise à répondre à un problème qui est resté souvent tabou, la question de l’hygiène menstruelle des filles. Ce projet accompagnera les élèves dans les écoles, soutiendra le système éducatif à travers des modules sur comment on peut intégrer cette problématique de cette question dans les programmes scolaires notamment dans nos Communes et doter les enfants, les jeunes filles d’outils et de moyens afin de les aider à mieux gérer leurs menstrues », a laissé entendre Aristide Akandé, Régisseur du Répasoc. Enfin, le directeur départemental de l’enseignement secondaire technique et de la formation professionnelle, Abiossè Soumala Idohou, a rappelé, dans son allocution, que c’est un projet qui vient à point nommé et  à un moment où on parle du dialogue parents-enfants. Pour finir, il  a réitéré son engagement, comme d’ailleurs le représentant du maire d’Ifangni, à accompagner le projet dans sa mise en œuvre. Au terme de la cérémonie, un comité de suivi de 7 membres a été installé. Son rôle : soutenir Fawe-Bénin et Sin-Do dans la mise en œuvre du projet.

 

Patrick Sylas Ayadji (Coll)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here