Importation de lampes et climatiseurs de qualité douteuse:L’Exécutif sauve les consommateurs

0
717

Le Bénin ne sera plus un dépotoir où on y déverse toutes sortes d’appareils électroménagers. Le gouvernement vient de fixer les normes minimales de performance énergétique des lampes et climatiseurs individuels en République du Bénin. Cette décision en date du mercredi 19 décembre 2018 vient soulager les consommateurs d’énergie électrique qui payent des factures exorbitantes.

Le Bénin entend désormais contrôler sa consommation d’électricité, aussi bien dans l’administration que dans les ménages. C’est d’ailleurs pourquoi des normes minimales de performance énergétique et des étiquettes énergétiques ont été élaborées. Ces mesures normatives homologuées par le Conseil national de normalisation et de gestion de la qualité concernent les lampes et climatiseurs de performance douteuse déversée sur le marché de l’électronique au Bénin. En effet, les études ont révélé que l’utilisation de ces matériels non adaptés au climat africain entraîne l’augmentation incontrôlée de la consommation d’électricité. Ainsi donc, face au surcoût d’investissement avec un impact négatif sur la consommation d’énergie d’origine fossile et surtout sur le climat, le président Patrice Talon et son gouvernement ont décidé de mettre fin à la pagaille. Les nouvelles dispositions visent à amener les fabricants, les importateurs et les distributeurs à n’importer et à ne commercialiser au Bénin que des produits économes en énergie, avec une étiquette indiquant la classe énergétique et les spécifications techniques réelles des équipements.

 

Cette mesure a été motivée par le souci de la protection de l’environnement. Elle vise surtout l’amélioration du cadre de vie et de la protection de l’environnement par une politique de gestion durable des ressources naturelles. Elle vient entre autres, sauvegarder les intérêts du consommateur. Mais ce qui est fondamental est le fait que, désormais, le consommateur effectuera des choix avisés, puisque la réforme exige la transparence à travers l’étiquetage des spécifications techniques. Pour la mise en application de la réforme, une période transitoire sera observée jusqu’au 30 juin 2020. Ce moratoire d’un an et demi est très responsable de la part du gouvernement qui laisse le temps aux parties de s’adapter à la réforme.

 

Le ministre Houssou déjà au front

 

Instruit aux fins de à l’effet de faire organiser des séances de sensibilisation, d’information, d’éducation et de communication sur toute l’étendue du territoire national, pendant la période transitoire de 18 mois, le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou, n’a pas tardé à aller sur le terrain. Quarante-huit heures après la prise en conseil des ministres du décret sur les normes minimales de performance énergétique, le ministre de l’Energie a convié, le vendredi 21 décembre 2018, les acteurs à une conférence-débat. Cette rencontre qui a eu pour cadre Bénin Marina hôtel a porté sur la nouvelle stratégie du gouvernement pour accélérer l’accès à l’électricité des populations. Au sortir de cette séance d’échanges, les participants sont repartis convaincus que l’Exécutif a posé un acte historique qui mettra fin aux factures d’électricité qui donnent du tournis.

 

Joël Samson Bossou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here