Inadéquation formation-emploi au Bénin:Augustin Anignikin préconise une thérapie de choc

0
2132
L’émission « Mercredi politique » de la Chaîne de télévision E-télé a reçu comme invité hier jeudi 05 février 2020 Augustin Anignikin. Enseignant, il a donné son appréciation de l’adéquation formation-emploi au Bénin.
« Tout le système est malade. Il faut le revoir». C’est le diagnostic fait par l’enseignant Augustin Anignikin sur l’émission « Mercredi politique ». Il pense qu’il y a une inadéquation entre la formation et l’emploi au Bénin et c’est ce qui est à la base du taux de chômage qui s’observe dans le pays où les étudiants après leurs différentes formations, se retrouvent sans emploi. Selon lui, le Bénin ne dispose pas encore d’une politique éducative qui prend en compte les réalités du pays depuis 1960 à nos jours. La politique éducative, a-t-il certifié, doit être fondée sur l’idéologie. « Si je prends le Bénin par exemple, si on veut mettre en place une politique éducative, on doit questionner notre constitution, ensuite voir quel type de  Béninois on veut construire. Donc, il y a deux mots clés, le sens de l’anticipation et la planification. Lorsqu’on ne joue pas sur ces deux mots, on ne va jamais avoir une politique éducative », a-t-il expliqué. Tout en reconnaissant néanmoins que des initiatives ont été prises dans ce sens, il a déclaré qu’il faut asseoir des documents stratégiques qui puissent adapter la formation à l’emploi. En ce qui concerne le taux de chômage qui s’observent dans le pays, il suggère la réorientation des formations au niveau des facultés pour les rendre plus at-tractif, puisque désormais l’environnement béninois est beaucoup plus libéral où le marché passe avant l’individu. « Pour aller sur le marché, il faut des compétences et ces compétences ont besoin d’être forgées en fonction des réalités et du besoin du marché. Aujourd’hui, on constate que les formations ne répondent pas convenablement aux besoins du marché », a-t-il justifié. Il recommande, par exemple, que l’on s’intéresse au programme des universités privées au Bénin pour voir s’ils tiennent compte réellement des  besoins du marché.  Il est à rappeler que l’émission a également reçu  comme invités l’historien culturel Beaugart Koukpaki et l’inspecteur des enseignements secondaires André  Dégbegni.
Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here