Installation de la 8ème législature:Les attentes des citoyens de Parakou

0
1109

Les Députés de la 8ème législature ont été officiellement installés, le 16 mai 2019,  dans un contexte très particulier. A cet titre, ils sont appelés à relever d’énormes défis que leur rappellent quelques citoyens rencontrés dans la Commune de Parakou.

Boukari Ibrahim, président de la Fédération nationale des acheteurs des produits agricoles et tropicaux du Bénin : « Ce n’est pas à nous de leur apprendre ce qu’ils doivent faire. Autant qu’ils sont, ils savent ce que la population veut »

 

« D’abord, je rends grâce à Allah tout-puissant pour nous avoir épargné du pire. Les membres de la 8ème législature ont été installés dans la paix et la sérénité. Que le Miséricordieux soient exaltés. Que Dieu leur accorde la santé afin qu’ils puisent maintenir le cap. Nous les invitons à oublier le passé, les haines, les coups bas politiques et de penser à se  réconcilier avec le peuple. Qu’est que nous allons attendre d’eux ? Parmi eux, il y a des anciens comme des nouveaux.Ils savent ce pourquoi ils sont élus. Ils connaissent leur travail et  ce n’est pas à nous de leur apprendre ce qu’ils doivent faire. Autant qu’ils sont, ils savent ce que la population veut. Ils sont là pour voter des lois, pour accompagner le Gouvernement pour qu’il puisse bien dérouler son programme d’action. »     

 

Claude Dohou, Chef du quartier Alagare : « Cette  nouvelle législature est l’expression de la puissance de notre démocratie… »

 

«  Cette  nouvelle législature  qui vient d’être installée est l’expression de la puissance de notre démocratie. La démocratie, c’est le respect des textes, le respect des lois de la Républiques et vous convenez avec moi que par le passé,  beaucoup de textes  ont été votés, mais ne sont pas mis en application. Depuis trois ans,le président de la République, Patrice Talon, lutte contre cette pratique.  Pour lui, la démocratie, c’est le respect des principes et c’est ce qui nous a conduits à l’élection législative dernière  avec deux partis.  La différence avec le régime Talon est l’application des  textes qu’on s’est donné.Je crois alors que cette législature est une législature de référence, de persévérance, et tous ceux qui la composent ne sont pas des moindres. Il en a qui ont maintes fois gravi  les perrons de l’hémicycle. Il y a d’autres qui sont des néophytes parlementaires. Ce mélange inspire espoir et me rassure. C’est une équipe sur laquelle je compte. Eux aussi savent ce qui les attend. Ils doivent travailler pour gagner la confiance du peuple  et lui  prouver que ce n’est pas ce qu’il  imagine qu’ils sont venus faire. »

 

Claude Tikou, membre influent de la société civile à Parakou : « Lorsqu’ils vont écouter le gouvernement, qu’ils cherchent  aussi à écouter  le peuple… »

 

« Nous avons suivi avec joie et ferveur, les 16 et 17 mai passé, l’installation de la 8ème législature. Cela nous a rassurés de ce que nous n’avons pas connu un vide juridique. La preuve que les institutions de la République fonctionnent comme cela se doit. Je suis très ravi de voir ces députés, anciens comme nouveaux, installés. Pour un citoyen épris de paix et de justice, nous n’aimerions pas que cette législature travaille, avec abnégation et détermination pour un Etat de droit  et la continuité  des services administratifs. Nous voulons que cette nouvelle législature vote des lois qui arrangent le peuple aujourd’hui et demain. Nous voulons que les lois qui seront votées soient à l’avantage de la population béninoise. Que les ratifications des accords de prêts qui seront signés soient véritablement suivies,parce que le pouvoir législatif  a également, en dehors du vote des lois, le suivi et le contrôle de l’action gouvernementale. Qu’ils jouent pleinement ces fonctions qui sont donc les leurs. Egalement, lorsqu’ils vont écouter le gouvernement, qu’ils cherchent  aussi à écouter  le peuple pour que la démocratie puisse être enracinée davantage. C’est ce que nous avons à dire.  Nous avons foi en l’avenir et nous comptons sur ces Députés-là. »      

 

Propos recueillis par Zéphirin Toasségnitché (Br Borgou-Alibori)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here