« Investir au Bénin, dans l’espace Ohada »:Djogbénou invité pour ses actions dans l’espace l’Ohada

0
1086

La 8ème édition des Journées Ohada Bordeaux sur la thématique : « Investir au Bénin, dans l’espace Ohada » s’ouvre ce jeudi 20 juin à Bordeaux en France. A l’occasion de cette édition, les participants revisiteront l’histoire à travers Ouanilo Gbéhanzin, fils du Roi Gbéhanzin et premier avocat noir africain de France (au Barreau de Paris) qui a fait ses études de droit à Bordeaux. Le  président de la Cour constitutionnelle, le Professeur Joseph Djogbénou et l’ancien ministre, le Professeur Dorothée Cossi Sossa sont invités par les organisateurs pour l’ensemble de leurs actions dans l’espace Ohada.

Après le Niger et les Comores, la communauté Ohada a choisi cette année  de mettre en avant le Bénin, au regard de sa dynamique économique qui en fait un pays majeur de la Cedeao et de l’espace Ohada. Pendant deux jours, les organisateurs présenteront l’environnement des affaires au Bénin avec une tribune pour des chefs d’entreprises installés dans le pays et dans l’espace Ohada. La présence du Professeur Joseph Djogbénou se justifie à plusieurs titres puisqu’il est l’auteur  de l’ouvrage sur le droit Ohada intitulé : « L’exécution forcée : législation béninoise, droit Ohada ». Cet ouvrage, faut-il le rappeler, constitue un appel à l’unification des différentes sources du droit positif béninois en matière d’exécution forcée et cela au regard du cadre unifié de droit des affaires Ohada. Autrement dit, un appel à la mise en œuvre de la correction requise par l’instrument communautaire que constitue l’acte uniforme Ohada portant procédures simplifiées de recouvrement et des voies d’exécution. Selon le Professeur Dorothée Sossa qui a préfacé l’ouvrage du Professeur Djogbénou, l’auteur s’est attaché, dans son ouvrage, avec la précision du praticien, la pédagogie de l’enseignant et l’enthousiasme de sa jeunesse, à élever à la lumière scientifique la variété des normes juridiques qui régissent la matière en République du Bénin. « Il s’est appliqué à faire ressortir les disparités internes de façon à présenter un véritable état des lieux », a conclu l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur. Le Professeur Dorothée Sossa sera également à l’honneur pendant ces journées Ohada Bordeaux  puisqu’il est Secrétaire permanent de l’Ohada depuis le 31 mars 2011. Sous son impulsion et son dynamisme, le droit Ohada aura connu la révision du Traité Ohada, la modernisation des Actes uniformes, la numérisation du Registre de commerce, l’adhésion de nouveaux pays, l’ouverture de l’Ohada à l’international et une attractivité sans précédent. Et c’est à juste titre qu’il recevra le Prix Madiba de l’excellence africaine. Ce prix lui sera remis par Mme Marie Madeleine IngobaDescalzi, lauréate de l’édition 2018.

 

Jean-Paul Mahugnon

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here