Invite à la paix par l’empereur impérial de Nikki:L’exhortation du Sina Boko

0
3931

L’empereur de Nikki s’invite dans la crise électorale que traverse le Bénin au lendemain du 28 avril 2019. Le Sina Boko condamne les actes de violences. Entouré des imans et de la crème de la royauté du Septentrion, il a exhorté le samedi 11 mai 2019, les Béninois à privilégier le dialogue. Lire son message lu par le premier ministre et le communiqué final de la rencontre. 

Adresse du Sina Boko, lue par son premier ministre, le Sina Dounwirou

 

Majestés,

 

C’est avec une grande fierté que je vous accueille aujourd’hui en ces lieux pour vous exprimer avec solennité les préoccupations qui sont les miennes mais aussi les vôtres en ces moments de violences postélectorales incroyables et inédites. 

Je voudrais saisir l’occasion de votre présence à mes côtés à Nikki, ville chargée d’histoire et de symbole, pour adresser mes sincères salutations à toutes nos populations, du nord au sud et de l’ouest à l’est.

Vous conviendrez avec moi, que notre pays traverse des moments difficiles et pénibles. Nos enfants s’entredéchirent pour des raisons politiciennes mettant à mal la paix et la quiétude de nos paisibles populations, notamment les enfants, les femmes et les jeunes.

Notre rôle de gardien du temple nous interdit le silence. Mieux, il nous oblige à prendre notre bâton de pèlerin pour œuvrer en faveur d’un retour à la paix en vue de préserver la cohésion et l’unité nationale. 

 

Chères majestés,

 

Je connais déjà le rôle que chacun de vous joue à son niveau pour la paix dans notre pays. Vous devez faire davantage pour ramener la quiétude et conjurer le mauvais sort.

Tout le monde le sait, le principal danger de la violence est de nuire à la paix qui est le garant de la cohésion sociale, gage de développement. Notre Autorité royale doit donc chercher à éradiquer la violence sous toutes ses formes et à tout prix. 

La rencontre de ce jour vise à nous inciter à être plus entreprenant dans la recherche de solution, par le dialogue à cette crise de croissance de notre démocratie.

Il n’y aura ni honneur, ni gloire si nous laissons tomber, sous nos regards médusés ce pays que nos ancêtres ont mis dessiècles et des siècles à bâtir avant de nous le léguer. Il n’y aura ni vainqueur, ni vaincu, mais des germes de désunion que des générations vont traîner.

Je suis sensible aux paroles de toutes celles et de tous ceux qui, chaque jour ne cessent de lancer des appels à la paix et au dialogue.

Je lance un vibrant appel à toutes les couches sociales pour que notre pays retrouve le calme et continue sa marche sur la route du développement.

 

Que la paix royale soit avec vous.

 

Nikki, le 11 mai 2019

Communiqué final

 

Communiqué final de la rencontre des têtes couronnées du Septentrion suite aux violences liées aux élections législatives du 28 avril 2019.

Vu les actes de violences, de vandalisme et de destruction des biens publics et privés survenus le 28 avril 2019, jour des élections législatives dans les communes de Parakou, Tchaourou, Savè, Ouessè, Bantè et Bassila ;

Vu les dégâts matériels, humains et moraux occasionnés par les mouvements d’insurrections et de troubles à l’ordre public sur le territoire national les 1ers et 2 mai 2019, notamment l’incendie du magasin de stockage de l’usine d’égrenage de Kandi et les vols de matériels roulants et informatiques dans plusieurs services publics et privés dans la ville de Cotonou ;

Vu la persistance des appels à la violence de personnalités politiques de premier plan ;

Vu les derniers développements de l’actualité nationale ;

Considérant que notre pays a toujours été un havre de paix, un modèle de démocratie, de cohésion sociale et d’unité nationale ;

Nous, Empereur du barutem, rois, têtes couronnées, dignitaires et notables du septentrion réunis ici, au palais impérial de Nikki, ce jour samedi 11 mai 2019 :

déplorons les actes de violences et de vandalisme perpétrés sur le peu d’infrastructures dont dispose notre pays,

désapprouvons les appels répétés à la violence

condamnons avec fermeté les auteurs, coauteurs, complices et commanditaires de ces actes,

rappelons aux uns et aux autres, que les biens publics sont notre patrimoine commun, leur destruction serait donc préjudiciable à tous ;

recommandons à tous les acteurs politiques de privilégier en toute circonstance le dialogue comme seule et unique solution pour régler leurs différends,

affirmons notre ferme engagement à soutenir les actions de développement du gouvernement visant à soulager les peines des populations,

Tout en souhaitant un bon mois de ramadan à la communauté islamique du Bénin, nous invitons tout un chacun à prier pour notre pays.

 

Puisse Dieu le tout puissant veiller sur la nation béninoise !

 

Que la paix royale soit avec vous !

 

Nikki, le 11 mai 2019

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here