Invité sur « Café politique »:Erick-Christian Ahounou parle de ses débuts dans la photographie

0
1480

L’émission « Café politique » a reçu comme invité hier, jeudi 28 novembre 2019, Erick-Christian Ahounou. Photoreporter béninois depuis les années 1992, il a évoqué ses débuts dans la photographie.

« J’ai eu la chance d’avoir eu deux frères aînés qui ont fait le journalisme  au Canada et qui en revenant au pays m’ont offert un appareil photo à l’âge de 11 ans ». C’est ainsi que l’amour de Erick-Christian Ahounou pour la photographie a démarré. Selon ses dires, c’est depuis 11 ans qu’il a commencé à faire de la photographie. « A un moment donné, j’ai dû choisir entre les études et la photographie et je me suis dit que la finalité de la vie, c’est de gagner de l’argent quelque soit ce qu’on fait. J’ai pu profiter d’autres formations grâce à la mission de coopération française », a-t-il expliqué. Par rapport à l’avènement du numérique où en un clic vous pouvez avoir votre photo sans pour autant utiliser les pellicules comme dans les années 90, il a fait savoir que c’est une bonne chose. Il estime que c’est une chance surtout pour le photographe africain parce que cela lui permet d’aller plus vite. « Le numérique lui permet aujourd’hui de ne pas revenir forcément à la rédaction pour sortir sa photo. Aujourd’hui, on est tous au numérique, on n’a plus ce genre de problème. On a tous internet soit sur son téléphone portable ou sur une clé. Tu mets tes photos, tu les télécharges », a-t-il déclaré. L’appréciation du paysage médiatique de 1992 à nos jours n’a pas été occultée au cours de l’émission. Erick-Christian Ahounou estime que l’aide de l’Etat à la presse privée n’a pas fait du bien à la presse béninoise parce qu’elle a favorisé la multiplication des journaux. Egalement, la compétence technique et professionnelle n’a pas suivi.

 

Léonce Adjévi

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here