Invité sur « Café politique »:Jean-Pierre Ezin parle de son amour pour les mathématiques

0
1905
L’émission « Café politique » de la Chaîne de télévision privée E-télé a reçu hier jeudi 13 février 2020, le professeur Jean-Pierre Ezin. Fondateur de l’Institut régional de mathématiques et de sciences physiques (Imsp) de l’Université d’Abomey-Calavi, il a évoqué les raisons qui l’ont motivé à épouser les mathématiques.
A l’en croire, tout a commencé dès son jeune âge. Sa maman, commerçante, n’avait jamais été à l’école et donc quand elle revenait du marché avec ces recettes, c’est lui qui l’aidait à compter. « Il fallait sérier les poissons. Donc, j’ai vite appris à compter par quarantaine et puis j’ai grandi avec cela », a-t-il déclaré. Plus tard, quand il faisait son entrée en 6ème, il a eu envie de devenir ingénieur des ponts et chaussées. Quelques années  après, il s’est rendu compte ces derniers restaient beaucoup plus dans les bureaux. Il  voulait être un homme de terrain. C’est ainsi qu’il s’est finalement orienté vers les mathématiques. « Quand je suis entré en 6ème, on m’a demandé ce que je voulais faire et j’ai dit ingénieur des ponts et chaussées et là, on m’a dit qu’il faut faire beaucoup de mathématiques. Il fallait choisir entre classique et moderne et j’ai choisi moderne et c’est ainsi que je me suis retrouvé dans les mathématiques », a-t-il expliqué. A la question de savoir à quoi servent les mathématiciens qui sortent de l’Imsp, si ce n’est que pour enseigner,  il a fait savoir que les mathématiques peuvent servir à tout. Il a donné l’exemple de Mathias Hounkpè qui a eu son diplôme à l’institut de mathématiques mais qui aujourd’hui n’enseigne pas les mathématiques. Il exerce plutôt dans les sciences politiques : « Il crée, il innove dans son secteur (science politique) ». Pour finir, il a reconnu qu’il y a un manque criard de professeurs de mathématiques aujourd’hui au Bénin. Dans ce cadre, il a laissé entendre qu’il y a une unité présidentielle qui est en train de se mettre en place pour former dans les 7 années à venir 1050 professeurs de mathématiques et d’informatique au Bénin.
Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here