Invité surprise du 3ème congrès:Talon promet d’être désormais « un soutien et un promoteur de l’Udbn »

0
374
Le chef de l’Etat sera désormais un soutien et un promoteur de l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn). Il l’a fait savoir samedi 30 janvier 2021 à la cérémonie d’ouverture du 3ème congrès du parti à Godomey-Dèkoungbé.  En invité surprise, Patrice Talon a justifié sa présence aux côtés des amazones et des soldats de l’Union par deux choses. Il s’agit de témoigner sa gratitude à la présidente Claudine Prudencio et aux militants pour le soutien dont son gouvernement et lui ont bénéficié depuis 5 ans de l’Udbn et pour avoir résisté à la réforme du système partisan malgré les infortunes de la formation politique. Il dit compter sur le parti pour la campagne de la Présidentielle du 11 avril prochain, élection à laquelle il est candidat. Lire l’intégralité de son message.
« La présidente a dit tout à l’heure qu’elle déborde de joie. Moi, je déborde d’émotion. Madame la présidente, Mesdames et Messieurs les militants, les amazones de la cause du Bénin nouveau, Messieurs les soldats de la cause du Bénin nouveau, je vous salue. Merci de tout cœur pour l’enthousiasme de votre accueil. J’en suis honoré. Je voudrais Madame la présidente vous dire qu’en m’invitant ici, vous me donnez l’opportunité et la joie de vous dire deux mots. Je ne serai pas long parce que c’est l’Udbn qui est célébrée aujourd’hui. Je fais partie de ceux qui veulent célébrer avec vous l’Udbn. Vous me donnez l’opportunité de vous exprimer ma profonde gratitude et mon admiration pour deux choses.
Ma gratitude parce que depuis bientôt 5 ans, l’Udbn et les militants ne m’ont jamais marchandé leur soutien. Vous m’avez accompagné dans mon ambition de contribuer à révéler le Bénin ainsi que tout le gouvernement de commencer enfin à réaliser le développement de ce pays avec la contribution de chacun de nous.  L’Udbn a soutenu les institutions y compris le Parlement dans les réformes difficiles que nous avons engagées ensemble. Des réformes qui ont fait partir d’autres mais vous êtes restés.
Madame la présidente, c’est l’occasion de vous exprimer ma reconnaissance profonde, de vous dire combien vous êtes une amazone des causes politiques béninoises.
Mesdames et Messieurs, merci pour votre soutien sans faille et sans relâche pour l’action du gouvernement et du régime tout entier. Vous avez subi des railleries, vous avez été indexés comme des artisans d’une cause perdue sans gratification. Malgré cela, vous avez tenu bon.
La 2ème cause de mon message de gratitude et d’admiration est que vous avez tenu bon. Cela est rare. Vous avez tenu bon parce que l’Udbn a connu successivement des infortunes dans la mise en œuvre de la réforme du système partisan. Je sais combien vous avez souffert de ces infortunes successives, combien vous avez eu peur de disparaître mais c’est l’occasion de vous dire que ma volonté au départ était que l’Udbn se fonde dans les regroupements qui sont nés et qui ont progressé pour donner naissance à deux grands partis politiques ici représentés : le Bloc républicain et l’Union progressiste. Je l’ai souhaité, j’y ai prié et j’ai agi pour cela mais je ne suis pas Dieu. Je peux me tromper. Notre devoir en tant que leaders politiques, est d’espérer que le changement est possible et de l’impulser. J’ai dans ce rôle œuvré au changement de l’arène politique. J’ai fait avec beaucoup de détermination ce qu’en mon âme et conscience, j’ai jugé bon pour réformer le pays en vue de son développement réel. J’y ai cru en toute sincérité. J’ai cru avec foi. Mais, amazones et soldats du Bénin nouveau que vous êtes, vous avez compris que dans votre singularité, vous pouvez contribuer à l’émergence d’un Bénin et cela est à votre honneur.
Je n’ai pas abandonné l’objectif de la réforme mais je sais que l’objectif est atteint différemment. Je sais que reconstruire la classe politique béninoise, œuvrer en sorte au regroupement d’un même genre peut s’opérer sans que tout le monde soit dans la même maison. Je sais prendre acte de ce qui s’impose à moi. Comme je sais aussi que je ne peux avoir la vérité absolue en toute chose et en toute occasion et que je ne peux prétendre avoir tout le temps raison. D’ailleurs, j’ai souvent tort. Je n’ai pas seulement pris acte, j’ai fini par adhérer. Je l’ai dit à la présidente du parti. Je lui ai dit que je le dirai un jour devant toutes les amazones et tous les soldats de l’Udbn à l’occasion peut-être d’un congrès. L’occasion est là aujourd’hui. Et désormais, je serai un promoteur et un soutien de l’Udbn.
Mesdames et
 Messieurs,
C’était le message essentiel que je voulais vous délivrer. Ce n’est pas parce que je suis candidat. Non! Vous me connaissez Madame Prudencio. Vous savez que pour mon intérêt personnel, je ne concède rien si je ne suis pas convaincu. Ce n’est pas parce que je suis candidat, que j’ai besoin du soutien de l’Udbn que je suis venu ici ce matin vous parler. Je sais que même si je ne venais pas ici, et que je ne vous déclare pas à haute et intelligible voix, que je compte porter désormais l’Udbn, vous me soutiendrai pour la campagne pour l’élection présidentielle d’avril prochain. Cela, j’en ai la conviction. Tous pris individuellement, nous allons trouver notre compte. Je veux pour finir, vous présenter mes meilleurs vœux. Nous sommes encore au début de l’année ; cette année si importante pour notre rêve commun de changer notre pays, de faire de notre pays, un pays nouveau comme c’est écrit derrière moi, « pour un Bénin nouveau ». Cette année, plaise au ciel, de nous accorder toutes les grâces de succès, de clairvoyance, de ténacité dans un corps sain en bonne santé pour qu’enfin ce rêve commun soit une réalité. Ce que nous avons commencé ensemble, c’est maintenant que nous allons révéler au monde en fait, ce que nous voulons faire. C’est une façon de dire que le meilleur reste à venir. Merci à tous et que l’année 2021 soit notre année ».
Propos recueillis par  Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here