Jerry Sinclair à propos de la prévention contre le Covid-19:« Les masques que nous proposons sont hygiéniques et réutilisables »

0
1746

En vue d’accompagner les efforts du gouvernement dans le cadre de la prévention du Covid-19, les « Ateliers Jerry Sinclair » se sont lancés dans la fabrication des masques de protection réutilisables. A travers une interview qu’il nous a accordée, le responsable de l’entreprise parle de ses motivations et de l’esprit dans lequel s’inscrit son action.

Le Matinal : Pourquoi votre entreprise a-t-elle lancé les masques réutilisables ?

 

Jerry Sinclair : Nous sommes les tout premiers et c’est notre contribution pour soutenir le gouvernement qui fait des efforts non négligeables pour maîtriser la pandémie. Face à ce genre de mal, il faut être dans l’action pour s’en sortir. Nous avons alors arrêté (avec l’accord de nos clients) toutes nos commandes d’uniformes de corporation et de tenues pour particuliers et nous nous consacrons depuis 10 jours à la fabrication des masques avec nos tissus inédits et uniques mais surtout adaptés à l’usage étant donné les fibres serrées pour mieux contenir les particules.

 

Quelle différence faut-il faire entre vos masques et les masques jetables qui pullulent ?

Les masques jetables ont une durée de vie qui varie entre 3 et 4 heures. Il faut ensuite les jeter et les remplacer. Il vous en faut près d’une dizaine par jour. C’est pourquoi les commerçants font de la surenchère. Pourtant, ces masques ne sont pas destinés aux populations mais plutôt au personnel soignant et au personnel de support dans les espaces de prise en charge des malades ou des personnes jugées à risque. Les masques que nous proposons sont hygiéniques et réutilisables à condition de les laver quotidiennement au détergent et de les repasser au fer chaud. Nos masques revêtent donc un triple intérêt à savoir: sauvegarder les masques destinés au personnel soignant pour éviter la surenchère et la pénurie, protéger les populations à un coût raisonnable et sauvegarder l’environnement.

 

D’aucuns disent que les masques ne sont indiqués que pour les populations contaminées, qu’en est-il ?

Faux ! Dites moi, vous savez qui est contaminé et qui ne l’est pas ? Ne laissez pas les plaisantins probablement jaloux de la situation moins catastrophique en Afrique vous distraire. Ce sont les masques en tissu qui ont sauvé Le Vietnam qui n’à jusque-là enregistré aucun cas de décès. Les masques de protection en tissu (respectant le protocole officiel) constituent une première barrière efficace de protection contre les projections de gouttelettes, les postillons et les contacts mains-bouche-nez. On n’a pas besoin d’être médecin pour savoir qu’un masque de protection vaut mieux que rien du tout. En revanche, l’utilisation des masques requiert un comportement responsable. Car les personnes qui portent des masques ont parfois des mauvaises pratiques. Elles sont tentées tout le temps de réajuster leur masque avec leurs mains. Durant toute la journée, ces personnes vont bouger le masque avec leurs mains n’importe comment, enlever, remettre…alors que leurs mains ne sont pas propres. C’est pourquoi nous avons inscrit sur nos emballages quelques conseils et insistons surtout sur le fait que le port de nos masques ne dispense aucunement des gestes barrières et autres  indications de l’Oms qui sont largement diffusées.

 

Quelles sont les précautions que vous prenez dans le processus de fabrication ?

Nos masques respectent le protocole de fabrication du Chu de Grenoble. Le personnel est protégé et les gestes barrières sont une obsession dans nos ateliers. Tous les masques sont passés au fer chaud avant et après la production. Nous faisons le maximum en bon père de famille de sorte à ne pas constituer, de bonne foi, un nouveau problème à gérer.

 

Quels sont les types de masque les plus courants sur nos marchés ?

Le Masque chirurgical de type 1 : il est indiqué dans le cas de l’épidémie de coronavirus. Ce masque est réservé aux malades confirmés.

Le Masque Ffp2/Ffp3: réservé aux professionnels de la santé de toute la chaîne (transport sanitaire, pompiers, médecins libéraux, infirmiers…) et n’est pas en principe à destination du grand public.

Le Masque en tissu fait mains : Suggéré aux populations (qui ne savent pas encore si elles sont malades ou non) car c’est mieux que rien du tout et permet de vaincre la pénurie des masques destinés au personnel soignant car l’ignorance des populations due au déficit de sensibilisation les conduit à acheter ces masques.

 

Un dernier mot

Nous voulons que les Africains s’inspirent des cas de pénurie de masques destinés au personnel soignant qui défraie la chronique en Europe pour comprendre que nous ne devons pas commettre les mêmes erreurs. Si le personnel soignant manque de masque par notre faute, nos familles ne pourront être soignées. Pour finir, faites attention aux masques en tissus que les gens vous proposent sur le marché car la plupart ne respectent pas le protocole officiel avec toutes les normes requises. Ne cédons pas à la panique soyons solidaires et respectons les gestes barrières. L’espoir est permis en Afrique.

 

Propos recueillis pour Le Matinal par

Abdourhamane Touré

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here