Jordan Adéoti raconte la qualification du Bénin pour la Can 2019:« Le meilleur moment de ma carrière »

0
741

Grâce à une victoire sur le Togo (2-1), dimanche 24 mars dernier, le Bénin de Jordan Adéoti (22 sélections depuis 2012) disputera la Can cet été (21 juin-19 juillet) en Égypte. Le milieu auxerrois a raconté cette prouesse à nos confrères de lyonne.fr. Lisez plutôt…

Jordan, on imagine une grosse satisfaction avec cette qualification du Bénin pour la Can…

 

Oui, ça faisait neuf ans que le Bénin ne s’était pas qualifié en phase finale de la Can. Y accéder, c’était un soulagement pour nous et pour le pays. Il y a eu une ferveur incroyable toute la semaine, qui s’est traduite le jour du match. C’est quelque chose de très important pour nous. Je ne sais pas à quoi l’assimiler, je n’ai pas connu de montée ou quelque chose comme ça… Je peux dire que c’était le meilleur moment de ma carrière.

Comment se traduisait cette effervescence ?

Dès que vous croisez les gens, ils vous montrent leur soutien. On sentait que ce match était attendu depuis très longtemps par tout le monde. Plus l’échéance approchait, plus on avait de messages de soutien.

Et le jour du match, quand vous êtes entré sur la pelouse ?

 

Déjà à l’extérieur du stade c’était bondé de monde, et quand on rentre dedans, on s’aperçoit que c’est déjà plein. On a été accueillis sous des ovations, ça fait chaud au coeur et ça met une certaine pression, car on se doute qu’il y a beaucoup d’attente. On a su répondre présents et leur offrir la qualification.

Une première qualification pour une compétition internationale, qu’est-ce que ça représente pour vous ?

 

C’est un moment que j’attendais depuis longtemps, ça fait sept ans que j’ai commencé avec les Écureuils. J’avais fait deux phases de qualification où on était tombés sur des équipes bien meilleures que nous et on n’avait pas pu passer. Là, on avait notre destin entre nos pieds, on était chez nous. On avait à coeur de réussir ce qui est un petit exploit car le Togo a un bel effectif, et au tirage des poules, tout le monde savait que ça allait être compliqué pour nous. On a réussi à le faire et on est très heureux. On va se frotter à de sacrés joueurs là-bas en Égypte, c’est une compétition qu’on a tous hâte de disputer.

C’est le genre d’émotion positive qui peut vous donner de l’énergie avant cette fin de championnat avec l’Aja ?

Le temps que je suis parti, le coach (Pablo Correa) a été démis de ses fonctions. C’est toujours particulier quand vous n’êtes pas là de voir comment ça se passe, dans quelle ambiance. Mais j’ai eu des retours très positifs de la dernière semaine de travail. Mais c’est sûr que connaître cette qualification et cette ferveur, ça donne une aura vachement positive. J’ai conscience de la responsabilité que j’ai en tant que capitaine à Auxerre pour remonter dans le classement, j’arrive gonflé à bloc.

Propos recueillis par BJ

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here