Journée africaine de la technologie et de la propreté intellectuelle:Nécessité de proposer des solutions médicales contre le Coronavirus

0
604

Le Bénin, à l’instar de la communauté africaine, a célébré, dimanche 13 septembre 2020, la Journée africaine de la technologie et de la propreté intellectuelle.  L’édition de cette année, a porté sur le thème : « Le rôle des offices de la propriété intellectuelle en Afrique dans le contexte de la Covid-19 ». En prélude à cette journée, la ministre de l’Industrie et du commerce, Shadiya Alimatou Assouman, a adressé un message à la nation.

Instituée le 14 juillet 1999 par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, cette journée vise à encourager les Africains à s’investir dans la recherche-développement et la protection de leurs créations. Elle est également l’occasion pour les gouvernants, les créateurs et la société civile de se rappeler de l’un des défis majeurs qu’est le développement de l’industrie. Pour la ministre de l’Industrie et du commerce, Shadiya Alimatou Assouman, la célébration cette année,  se tient dans un contexte sanitaire mondial lié à la pandémie de la Covid-19. C’est dans ce cadre que le thème de cette année fait écho à l’axe 6 du pilier 3 « Renforcement des services sociaux de base et protection sociale » du Programme d’actions du gouvernement (Pag 2016-2021) qui vise, entre autres, à réorganiser le système de santé pour une couverture sanitaire plus efficace. Le choix de ce thème s’explique par la nécessité de proposer des solutions médicales et technologiques que peut apporter la propriété intellectuelle à la lutte acharnée que mènent les pays du monde entier contre cette pandémie du Coronavirus. « En effet, l’augmentation du nombre de déplacements et des échanges commerciaux entre les pays favorise la propagation de la maladie à l’échelle mondiale. L’Assemblée mondiale de la santé de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) et les Etats membres des Nations Unies ont adopté le Règlement sanitaire international (Rsi) en 2005 en vue de prévenir la propagation internationale de maladies, de se protéger, d’exercer un certain contrôle et d’intervenir par des mesures de santé publique, notamment face à des urgences potentielles de santé publique de portée mondiale. Le Bénin, se pliant aux recommandations de ce Règlement, s’est doté d’un plan d’action national de la sécurité sanitaire 2019-2021 afin de renforcer son système de gestion des urgences sanitaires et d’autres événements majeurs de santé publique comme le cas de la Covid-19 », a-t-elle expliqué. Allant plus loin, elle a fait remarquer que la situation sanitaire que traverse le monde est alarmante et il urge de trouver un remède efficace pour éradiquer cette maladie qui fait de nombreuses victimes. De ce point de vue, elle a déclaré que la propriété intellectuelle peut jouer un rôle majeur en proposant des solutions innovantes. A cet égard, les brevets d’inventions et les informations techniques du domaine de la santé détenus par les offices de propriété intellectuelle constituent d’excellentes pistes à explorer. Par ailleurs, l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi), dans sa vision de promotion de l’utilisation stratégique de la propriété intellectuelle, accompagne ses Etats membres dans le cadre de la riposte contre la Covid-19. Pour ce faire, l’Oapi a conçu une base de données de brevets d’inventions et d’informations techniques qu’elle tient à la disposition des Etats membres pour faciliter la recherche et la production de certains produits essentiels à la lutte contre cette pandémie. Pour finir, elle a invité les chercheurs, les inventeurs, les innovateurs et les investisseurs à saisir cette opportunité qu’offre l’Oapi pour que, dans une synergie d’actions, par la technologie et la propriété intellectuelle, puissent sortir des solutions pérennes faces aux défis sanitaires actuels dont le Bénin, n’est pas totalement à l’abri.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here