Journée internationale de la liberté de presse :Les  professionnels des médias honorés à Parakou

0
3871

Parakou, la vitrine du septentrion, n’est pas restée en marge de la commémoration de la Journée internationale de la liberté de presse (Jilp) édition 2019. Sous le parrainage d’Euloge Bocovo, président de l’Ong : « Regard vers nos communautés », les professionnels des médias l’ont célébrée en différé,  le  mardi 06 mai 2019.

« Dans notre Ong : Regard  vers nos communautés, nous reconnaissons les conditions précaires de travail des professionnels des médias qui, par passion et amour servent l’information à la population.» C’est ce témoignage de gratitude qui a motivé Euloge Bocovo, président de ladite organisation à  parrainer, à Parakou, la Journée internationale de la liberté de presse (Jilp). Cela, pour encourager les professionnels des médias qui sacrifient presque leurs vies   pour abreuver le peuple d’informations se référant aux émeutes qui ont émaillé le dernier scrutin législatif  dans notre pays, Euloge Bocovo, a montré combien de fois des acteurs des médias conventionnels  sont exposés à des risqsues dans l’exercice de leur fonction  sans une couverture d’assurance. « Cela pose donc un problème »  qu’il faut  nécessairement  résoudre par  la  souscription du contrat ‘’Individuel accident’’ qui couvre les dommages corporels auxquels ils sont exposés au quotidien.  En dehors de l’agent, il faut également assurer le moyen roulant  (la moto) dont on a obligation d’assurer les dommages qu’il   pourrait causer  à autrui. « Cette couverture d’assurance ne coûte d’ailleurs rien. C’est au prix du pain », a-t-il laissé entendre. Euloge Bocovo, directeur régional  d’une compagnie d’assurance à Parakou,   a aussi recommandé aux professionnels des médias de penser à l’assurance maladie. « Le montant souscrit ne peut être déterminé que sur la base des statistiques, de la grille, de certains paramètres et des échanges sur les garanties à accorder. C’est symbolique quand même comme frais », a-t-il rassuré. A l’en croire,   l’assurance n’est pas pour les riches mais pour  les pauvres. Il a alors  exhorté  l’Union des professionnels des médias du Bénin (l’Upmb) à organiser ses membres afin qu’ils soient couverts par un contrat  d’assurance. Il faut retenir que l’Ong : « Regard vers nos communautés », créée il y a un an s’investit plus dans le social. A ce titre, elle a déjà fait de nombreux heureux à travers ses œuvres charitables envers les handicapés, les personnes du 3ème âge et les candidats nécessiteux aux différents examens nationaux. Avec les personnes de bonne volonté comme Bénédicte Tohon Née Kpatindé, elle envisage de rééditer son  assistance aux démunis cette année.

 

Zéphirin Toasségnitché

(Br Borgou-Alibori)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here