Journée internationale des migrants:‘’La mobilité précoce et illégale’’ au centre d’une table ronde à Cotonou

0
6010

La communauté internationale célèbre le 18 décembre de chaque année la Journée internationale des migrants. Ainsi, la Fondation « Terre des hommes » a organisé une table ronde au profit des acteurs clés de la migration et de la protection des enfants afin de réduire la mobilité précoce et illégale. C’était mardi 18 décembre 2018 à Cotonou.

La migration n’est pas mauvaise en soi, mais il faut qu’elle soit sûre, ordonnée et régulière. C’est la préoccupation majeure de la Fondation « Terre des hommes » (Tdh) qui lutte contre une mobilité précoce des enfants sans défense. La question était au cœur d’une table ronde initiée par l’organisation à travers le Projet de protection des enfants migrants tout le long du Corridor Abidjan-Lagos (Coral). Alfred Santos, dans sa communication, a indiqué que le phénomène est souvent lié aux conditions de vie précaire dans lesquelles vivent les jeunes. « Ces derniers prennent le risque d’aller voir ailleurs, parce qu’ils pensent que le meilleur est à l’autre bout du monde », a-t-il souligné. C’est pourquoi « Terre des hommes »exhorte les dirigeants à une bonne gouvernance et une justice impartiale afin de permettre l’épanouissement des enfants dans leur milieu.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Le communicateur a fait savoir qu’il y a des enfants qui réussissent leur vie grâce la migration, mais les risques sont énormes. « Une mobilité précoce n’est bon ni pour l’enfant, ni pour ces parents, ni le pays de destination », a-t-il martelé. Selon Arsène Mètinhoué, Représentant pays de la Fondation « Terre des hommes » au Bénin, la rencontre vise à partager avec les participants quelques aspects sur cette thématique. A l’en croire, c’est également une occasion de promouvoir les droits des migrants et leur contribution au développement des Nations.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Cette journée est célébrée dans le but de commémorer l’adoption de la convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille. Cette édition dont le thème est « Migrations des enfants dans un monde en pleine mutation : responsabilité des acteurs et des dirigeants politiques », entend dissiper les fausses idées entretenues sur l’image des migrants. Il faut noter que « Terre des hommes » a prévu une série d’activités toujours dans le but de sensibiliser des enfants et surtout les parents sur les risques d’une migration illégale et précoce.

 

Donald Kévin

Gayet (Stag)

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle »
style= »display:block; text-align:center; »
data-ad-layout= »in-article »
data-ad-format= »fluid »
data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″
data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here