Journée internationale des personnes âgées:Le troisième âge « marche » pour ses droits

0
581

A l’occasion de la célébration le 15 juin 2019 de la Journée internationale consacrée aux  personnes âgées, de nombreux hommes et femmes sont venus de Djidja, Akpro-Missérété, Tori Bossito, Porto-Novo, Abomey-Calavi  pour célébrer à Cotonou l’évènement.

En tee-shirts blancs, le cortège de personnes du troisième âge  a battu le macadam aux sons de la fanfare militaire, de la place de l’Etoile rouge à la Bourse du travail. Dans cette foule joyeuse, des pancartes sur lesquelles étaient inscrites de nombreux messages à l’endroit des pouvoirs publics étaient brandies. En effet, depuis  des décennies, les personnes âgées subissent de la part de leurs proches, des maltraitances physiques, psychologiques, verbales, financière, médicamenteuses, institutionnelles.  C’est pourquoi les  Nations Unies  célèbrent, tous les 15 juin de chaque année, la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées. Rappelant l’actualité du phénomène, Sœur Léonie Dochamou, présidente de la Plateforme des organisations de protection et de défense des intérêts des personnes du troisième âge a  déclaré qu’environ  550.000 personnes âgées, selon les données de l’Insae, ont été enregistrées en 2013 contre 374.549 en 2002 au Bénin. « Le vieillissement de la population se produit dans toutes les régions et dans tous les pays à divers niveaux de développement. Il progresse le plus rapidement dans les pays en développement. Face à ces défis, il est impératif que des mesures soient prises », a-t-elle ajouté. Au nombre de celles-ci, elle préconise que toutes les personnes âgées puissent vivre dans la dignité et la sécurité, en ayant accès aux services sanitaires et sociaux essentiels et à un revenu minimal par la mise en œuvre d’une protection sociale minimale. Aussi, faut-il  aider les communautés et  familles à créer un système d’appui qui garantisse et que les personnes âgées frêles reçoivent les soins de longue durée dont elles ont besoin, et qui promeuvent un vieillissement actif et sain au niveau local, de manière à rendre plus facile de vieillir sur place. Selon la présidente de la plateforme, il faut surtout  intégrer le vieillissement dans toutes les politiques de genre et intégrer le genre dans les politiques visant le vieillissement, compte tenu du fait que les femmes âgées et les hommes âgés ont des besoins spécifiques.

 

AT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here