Journée mondiale  de lutte contre le cancer:L’appel de Benjamin Hounkpatin

0
1395

Le Bénin, à l’instar de la Communauté internationale, célèbre ce mardi 04 février 2020 la journée mondiale de lutte contre le cancer. Elle a pour objectif de sauver des millions de vie par la sensibilisation. A l’occasion de la célébration de cette journée, le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, a adressé un message à l’endroit de la population béninoise.

Le cancer a occasionné le décès de 9,5 millions de personnes dans le monde en 2018. Dans son message à la population béninoise, le ministre Benjamin Hounkpatin a fait savoir qu’au Bénin, les estimations font état de plus de 8000 nouveaux cas de cancer enregistrés chaque année et près de 6000 décès dus à cette maladie. Selon lui, plus de 2 cas de cancer sur 3 peuvent être évités grâce à l’adoption d’un mode de vie sain. Raison pour laquelle, cette année, la célébration de la journée mondiale de lutte contre le Cancer, a –t-il dit, met l’accent sur la pratique de l’activité physique, qui doit être omniprésente, suffisante et intégrée à toutes les activités de la vie quotidienne à savoir au travail, dans les déplacements, les loisirs, et les maisons. En plus de l’activité physique, l’alimentation saine et équilibrée qui se définit par une alimentation peu sucrée, peu salée, peu grasse, la non-consommation de l’alcool et du tabac, et la préservation de notre environnement contribuent à la prévention des cancers. « L’adoption de ce mode de vie sain favorise également la prévention des autres maladies non transmissibles comme l’hypertension artérielle, l’accident vasculaire cérébral, le diabète, l’insuffisance rénale ou encore l’asthme », a-t-il déclaré. Il a également profité de l’occasion pour mettre l’accent sur les cancers les plus fréquents. Il s’agit du cancer de la prostate et celui du foie chez l’homme, ceux du sein et du col de l’utérus chez la femme. Il a déclaré que certains cancers peuvent être prévenus par des mesures spécifiques comme la vaccination contre l’hépatite B pour le cancer du foie ou la vaccination contre le Virus du Papillome Humain (Vph) pour le cancer du col, sans oublier l’introduction du vaccin contre le virus responsable du Cancer du col qui sera bientôt une réalité au Bénin. Pour finir, il a exhorté les filles, sœurs et mamans de la tranche de 25 à 49 ans vivant à Cotonou à se rendre massivement au Centre Hospitalier Universitaire Mère-Enfant Lagune (Chumel), à l’Hôpital de Zone de Suru-Léré et dans les Centres de Santé de Gbégamey, Ahouansori et Missessin afin de se faire dépister et traiter gratuitement pour les lésions précancéreuses et le cancer du col. Il n’a pas manqué de réitérer la gratitude du peuple béninois à la fondation Lalla Salma et à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui  accompagnent le ministère de la santé dans le projet dénommé Care4Afrique. Il n’a pas oublier la Fondation Claudine Talon, cheville ouvrière locale du projet Care4Afrique qui a déjà permis de dépister en 8 mois,4200 femmes et  soigner environ 600 pour les lésions précancéreuses du col de l’utérus et pour son rôle prépondérant de pionnier pour cette cause.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here