Journée mondiale du Sol:Gaston Dossouhoui fait l’état des lieux

0
298

Le ministre de l’Agriculture Gaston Dossouhoui était face à la presse mardi 04 novembre 2018. Cette sortie médiatique entre dans le cadre de la célébration de la 5ème édition de la Journée mondiale des sols.

A l’instar d’autres pays du monde, le Bénin a célébré la 5ème édition de la Journée mondiale des sols, mercredi 05 décembre 2018. A cet effet, le ministre de l’Agriculture, Gaston Dossouhoui a déclaré que la Journée mondiale des sols se tient afin d’attirer l’attention sur l’importance d’un sol en bonne santé et préconiser une gestion durable des ressources en sol. Cette 5ème célébration est placée sous le thème : « La Pollution des sols: soyez la solution ». Par ailleurs Gaston Dossouhoui a indiqué que les terres agricoles sont de plus en plus menacées au Bénin, de par les activités économiques (agriculture, industrie, commerce, transport), et le développement du milieu urbain avec ses corolaires. « Les principales causes de la pollution des sols au Bénin sont dues à une mauvaise gestion des terres souvent dans l’agriculture, les industries, le trafic routier. Mais nous avons souvent l’impression d’attribuer les causes de pollution des sols à l’utilisation des engrais chimiques, les pesticides et les herbicides », a-t-il laissé entendre. Selon le ministre, les études scientifiques en matière d’utilisation d’engrais chimiques au Bénin, indiquent que le Bénin est largement en dessous d’un taux de pollution dû à ces usages. Cependant, pour le ministre, le Bénin n’est pas entièrement épargné du phénomène de la pollution des sols.




« Face à cela, nous ne saurons rester indifférents. C’est d’ailleurs pourquoi, le gouvernement de Patrice Talon, à travers mon département ministériel et d’autres ministères sectoriels, a mis en place un dispositif de suivi permanent de l’environnement et de lutte contre les activités dégradantes des terres », a-t-il déclaré. Gaston Dossouhoui a confié que face à l’utilisation abusive des produits chimiques, le gouvernement a pris les dispositions idoines pour limiter, les pratiques qui ne garantissent ni la santé des hommes, ni la santé des sols et encore moins la réduction de la pauvreté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle. « C’est pourquoi, au titre de la campagne agricole en cours, le gouvernement a fortement soutenu la production agricole à base d’approches de gestion durables des terres, tel que inscrite dans le Psdsa et traduit dans la Stratégie nationale du conseil agricole », a-t-il conclu.

Mohamed Yasser Amoussa (Stag)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here