Justice, Culture et Décentralisation:Les budgets de Quenum, Abimbola et Seïdou validés

0
747

Trois membres du gouvernement étaient, hier lundi 25 novembre 2019, face à la commission budgétaire de l’Assemblée nationale pour défendre leurs projets de budget. Il s’agit des ministres de la Justice, de la Culture et de la Décentralisation.

17.319.988.276 de Fcfa ! C’est le budget du ministère de la Justice. Ce budget a connu un taux d’accroissement de 8,7% par rapport à celui de 2019. Pour le garde des sceaux, c’est un budget de conviction parce que cela permettra à son département d’aller un peu plus en avant par rapport aux résultats de l’année en cours. L’ambition de Alfred Quenum en 2020 est de voir s’améliorer le sort des mineurs en conflit avec la loi, l’accès des justiciables à la justice, les performances de la justice pour la rendre plus efficace. En cela, le budget prend en compte le renforcement des capacités des Magistrats, des Greffiers et tous les acteurs de la chaîne judiciaire. Egalement, il envisage l’amélioration du sort des détenus dans les prisons. Car ceux qui sont dans les prisons sont des personnes dont les droits fondamentaux doivent être préservés. L’opérationnalisation d’une meilleure efficacité de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a été évoquée. Quant au projet de budget du ministère de la Culture, du tourisme et des arts, la cagnotte pour 2020 est de 30 milliards 105 millions  FCfa. Le  ministre de la Décentralisation et de la gouvernance locale, Alassane Séidou, a, de son côté, défendu un budget qui s’élève à 44 milliards 256 millions 650 mille FCfa. Il est important de préciser que sur les 44 milliards 256 millions 650 mille FCfa, 35 milliards FCfa vont directement aux Communes à travers le Fonds d’appui pour le développement des Communes (Fadec). Quant aux grands projets, il s’agit d’améliorer la qualité des services au niveau local, c’est-à-dire les services rendus aux populations au niveau des administrations territoriales, au niveau des préfectures. Il s’agit aussi de réaliser au niveau des Communes, des infrastructures qui vont améliorer les conditions de vie des populations notamment les centres de santé, les écoles, les pistes rurales, des infrastructures qui ont un impact direct sur les populations. Il est à rappeler que les budgets de la présidence de la République et du Conseil économique et social ont été également passés au scanner.

 

Martial Agoli-Agbo (Correspond. Ouémé-Plateau)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here