Justice:La nouvelle carte judiciaire expliquée par le ministre Quenum

0
1079

Trois nouveaux Tribunaux ont été récemment créés au Bénin en vue de rapprocher la justice des justiciables. Le ministre de la Justice et de la législation, Sévérin Quenum, détaille les raisons qui ont motivé ce choix du gouvernement. C’était hier lundi 05 octobre 2020, au cours d’un entretien  avec la presse.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ses réformes dans le secteur judiciaire, le gouvernement a annoncé la création de trois nouveaux Tribunaux qui seront bientôt mis en service respectivement à Comè, Dassa-Zoumè et Malanville. L’information a été donnée à la faveur du compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 30 septembre 2020. Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et de la législation, Séverin Quenum, est revenu hier lundi 5 octobre 2020 sur cette mesure. Il a expliqué que 25 Tribunaux de première instance de deuxième classe sont prévus sur l’ensemble du territoire national. Trois Tribunaux de première classe dans les villes à statut particulier à savoir Cotonou, Porto-Novo et Parakou. Trois Cours d’appel sont prévus au niveau régional (Cotonou, Abomey et Parakou). Aujourd’hui, avance le ministre, l’état des lieux présente 14 Tribunaux de première instance de première classe et de deuxième classe en service sur les 28 qui sont prévus. A ces Tribunaux, s’ajoutent ceux de Comè, Dassa-Zoumè et Malanville. Le ministre de la Justice a souligné à cette occasion, qu’ils seront mis en service à la faveur de l’affectation en juridiction la semaine dernière des nouveaux auditeurs de justice avec la sortie de l’école de 100 greffiers.

La justice au service du développement

A en croire le ministre de la Justice, la mise en service des nouveaux tribunaux répond de la volonté politique de les doter en effectif suffisant pour les faire tourner. Cela, parce qu’il n’est pas judicieux d’installer les Tribunaux sans effectif suffisant. De même, a ajouté le ministre Séverin Quenum, derrière la création de ces Tribunaux, il y a une politique de construction des infrastructures pour accueillir les nouveaux Tribunaux de sorte que en plus des 100 auditeurs de justice, un autre recrutement soit fait d’ici le mois de décembre prochain. Cela, en vue d’avoir suffisamment de bras pour opérationnaliser les nouveaux Tribunaux qui attendent d’être mis en service. « Nous pouvons dire également que la politique que nous faisons, consiste à installer les Tribunaux frontaliers », a-t-il détaillé. En effet, a confié le ministre de la Justice, il arrive que les conflits entre les compatriotes et les étrangers le long de des frontières béninoises soient exportés dans d’autres pays pour être jugés. « Nous avons également comblé un vœux du législateur. La Commune de Dassa-Zoumè est le seul chef-lieu de département qui n’a pas de Tribunal. Nous allons donc y installer un Tribunal puis le Tribunal frontalier de Comè qui couvre Hilacondji et le celui de première instance de deuxième classe de Malanville. « Nous avons nommé récemment 76 nouveaux magistrats et les mutations qui ont été opérées concernent 200 magistrats qui seront déployés à travers tout le pays. Il s’agit de mutation d’envergure pour combler le vœu d’efficacité du président de la République qui veut que tous les Tribunaux soient également dotés en nombre suffisant de personnel judiciaire.

 

Odi I. Aïtchédji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here