Lancé le 02 décembre 2019:Le recensement des Béninois se poursuit au Nigéria

0
2557
Nigerian security operatives keep watch Thursday 14 August, 2003 at trucks with assorted items impounded at its end of Nigerian-Benin border. The Nigerian government had early in the week closed its border with Republic of Benin to protest the Beninese government indifference in combating criminal activities at its end of the border.

Démarrées le 2 décembre, les opérations de recensement des Béninois résidant au Nigeria se poursuivent jusqu’au 31 décembre. Le bilan à mi-parcours rassure.

Le gouvernement du Bénin, à travers l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip) et le Ministère de la justice, concrétise l’œuvre de recensement de tous les Béninois résidant en terre nigériane. Les opérations évoluent et l’équipe commise à la tâche travaille,  de jour comme de nuit, pour inscrire dans la base de données tous les compatriotes vivant en terre nigériane. L’œuvre conduite sous le leadership du 2ème Secrétaire général adjoint du gouvernement, Cyrille Gougbédji, avance dans les 37 États. En effet, c’est dans l’État de Oyo au Nigéria précisément à Saki que la délégation gouvernementale  a procédé le lundi 02 décembre 2019 au lancement officiel de l’opération. A la suite de ce lancement effectué après une série d’opérations de sensibilisation, le recensement a été mené par des équipes déployées sur le terrain. De l’avis général, les résultats sont satisfaisants. Le bilan à mi-parcours rassure que l’objectif de départ sera atteint. Les personnes qui sont recensées par l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip), bénéficieront, à la fin de l’opération, d’un extrait d’acte de naissance nouveau format et d’une carte d’identité biométrique aux normes de la Cedeao. Pour disposer de ces pièces d’état civil, un montant forfaitaire de 8000 francs Cfa pour les adultes et 2500 francs Cfa pour les enfants est à la charge des bénéficiaires qui le paieront contre récépissé  sur le compte de l’ambassade. Une fois en possession de ces pièces, ces compatriotes vivant au Nigéria pourront circuler librement. Les mesures sécuritaires que prendra le Nigéria dans le cadre du contrôle d’identité des étrangers ne les concerneront plus désormais. Le gouvernement tend vers une résolution définitive de ce problème qui date de plusieurs années et qui expose ces Béninois à des tracasseries et des pressions énormes. Ils sont désormais délivrés de cette peur de l’étranger qui les tenaille tout le temps.

 

Hospice Alladayè

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here