Lutte contre la propagation du Covid-19:Le Bénin durcit ses mesures

0
604
Le président Patrice Talon et son gouvernement ont surpris plus d’un hier, lundi 23 mars 2020. Réuni en séance, le comité gouvernemental de suivi de la pandémie du Coronavirus, présidé par le chef de l’Etat en personne, a pris de nouvelles mesures en parfaite intelligence avec celles du Conseil extraordinaire des ministres du mardi 17 mars 2020.
La lutte contre le Covid-19 passe à un nouveau cap au Bénin. Après les mesures du Conseil extraordinaire des ministres du 17 mars 2020, de nouvelles dispositions ont été prises hier par le comité gouvernemental de suivi chargé de faire l’évaluation quotidienne de la situation en vue de la prise, en temps indiqué, des décisions idoines. Il s’agit de la fixation de la période des congés de Pâques, pour toutes les écoles et universités publiques et privées du Bénin, du lundi 30 mars au lundi 13 avril 2020 inclus ; et de l’établissement, pour compter du lundi 30 mars 2020 à 00h, d’un cordon sanitaire autour des Communes les plus exposées à la pandémie que sont Cotonou, Abomey-Calavi, Allada, Ouidah, Sèmè-Podji, Porto-Novo, Akpro-Missérété et Adjarra en vue de les isoler du reste du pays.
La première mesure relative à l’anticipation sur les congés de Pâques a nécessité un réaménagement du calendrier scolaire. Du coup, les évaluations du deuxième trimestre prévues pour la période seront différées en respect à la décision. En ce qui concerne l’isolement des Communes, la mobilité des personnes sera réduite à l’essentiel strict à partir du 30 mars. Le transport en commun des personnes, pour sa part, est suspendu à partir de la même date. Quant au transport de marchandises, il n’est pas pris en compte par la décision gouvernementale. En plus de ces 3 mesures, les formations sanitaires ont l’obligation d’être en état de veille permanente en vue de la prise en charge diligente des patients dès signalement des moindres signes qui font penser au Covid-19. De même, pendant cette période qui démarre le 30 mars 2020, il est fortement recommandé aux populations : de réduire leurs déplacements sur toute l’étendue du territoire national, au minimum nécessaire, de ne pas se regrouper sur les lieux de plaisance comme les plages, les places de fêtes et autres. En outre, il est conseillé aux personnes âgées de plus de 60 ans et celles porteuses d’affections chroniques, de procéder à leur auto-isolement, sauf cas de force majeure. En prenant ces différentes mesures, le gouvernement donne la preuve qu’il n’a pas de position dogmatique sur la crise que traverse le pays. Le comité de suivi, avec à sa tête le chef de l’Etat, prouve en effet que les mesures prises sont dynamiques et conditionnées par l’évolution de la situation de la pandémie. Ces nouvelles dispositions qui s’ajoutent à celles prises mardi dernier et celles relatives aux barrières renforcent pour davantage d’efficacité dans la préservation de la santé et de la vie des Béninois.
Circonscrire le champ d’éventuelles contaminations
Le Bénin, pour l’heure, n’a pas encore enregistré de contamination domestique. Les nouvelles mesures prises auront pour effet de circonscrire le champ d’éventuelles contaminations et de contenir la propagation de la pandémie. Les cibles identifiées montrent à suffisance que le gouvernement veut monter d’un cran la barrière à la propagation du Coronavirus. Malgré les ravages du virus, l’Exécutif ne perd pas de vue que la vie doit continuer pour ne pas créer une autre crise. Raison pour laquelle toutes les décisions se limitent à l’essentiel. Les restrictions laissent toujours le champ au minimum vital. Une veille permanente est assurée à travers le comité de suivi de l’évolution de la pandémie. Cela témoigne de ce que le président Patrice Talon et son équipe ont inscrit la lutte contre le Coronavirus comme une préoccupation majeure et prioritaire d’où le suivi régulier qui s’observe et les décisions éclairées qui sont prises.
Les scientifiques associés à la riposte
Les courageuses décisions jusque-là prises par l’Exécutif sont toutes bien pensées. Elles sont l’émanation d’une concertation avec les milieux scientifiques et l’ensemble des expertises requises. La gestion méthodique de la pandémie prouve à nouveau qu’il y a un vrai commandant à bord du navire Bénin qui prend les décisions qu’il faut en fonction de paramètres pertinents qui peuvent échapper au grand public. Les Béninois peuvent donc être fiers de leur président qui ne se laisse pas influencer par les décisions prises par ses pairs de la sous-région, les réalités du moment n’étant pas les mêmes. Les populations peuvent donc, pour le moment, être soulagées car que ce soit par rapport aux cas importés comme aux présentes mesures bien appliquées et celles relatives aux barrières sanitaires bien mises en œuvre, elles permettront de limiter au strict minimum les cas et leur éviter le décompte macabre. Les nouvelles dispositions ne sont pas arrivées tardivement. Elles auraient dû être prises plus tôt car toutes les options et solutions étaient sur la table et les décisions prises en fonction d’éléments objectifs disponibles. Ce tour de vis nécessaire est suivi de mesures pour s’assurer de la mise en application effective pour décourager les éventuels contrevenants. La diligence et le sérieux avec lesquels le gouvernement traite la crise sont la preuve que la bonne santé de chaque Béninoise et de chaque Béninois tient à cœur l’Exécutif qui montre son engagement à vaincre cette pandémie dont la propagation est fulgurante.
Abdourhamane Touré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here