Le conseiller Franck Kpochémé à propos de la décision de la Haac sur la précampagne:« Tout est permis aux médias sauf la propagande »

0
459

Le conseiller à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) Franck Kpochémé, pense que la décision n°21-002/Haac du 13 janvier 2021 portant règlementation des activités des médias pendant la période de précampagne pour l’élection présidentielle du 11 avril 2021 autorise le traitement de toutes les activités aux médias sauf la propagande. Il l’a fait savoir hier dimanche 31 janvier 2021 sur l’émission « 90 minutes pour convaincre » de la radio nationale.

Les médias doivent éviter la propagande dans le traitement de l’information pour ne pas tomber sous le coup de la décision n°21-002/Haac du 13 janvier 2021 portant règlementation des activités des médias pendant la période de précampagne pour l’élection présidentielle du 11 avril 2021. Selon le président de la Commission des médias de services publics, « les médias peuvent traiter de tout élément relatif à la période de précampagne allant du 25 janvier au 25 mars 2021 sauf la propagande. La propagande étant perçue comme une manière de vendre son produit. Donc, on ne doit pas faire de la publicité autour d’un duo, mais toutes les fois, où il est question de présenter un duo, le parcours des candidats, c’est de l’information. C’est le fait de demander d’aller voter pour tel, que la décision interdit », a-t-il expliqué tout en précisant qu’à partir du 26 mars, on peut faire la propagande. Allant plus loin, il a fait observer qu’il n’y a pas de contradiction entre les articles 3 et 4 de la décision de la Haac. « En réalité, la décision porte un principe. Le principe, c’est lorsque nous prenons le Code électoral, aucun média n’est autorisé à relayer les informations de propagande tant que la campagne n’est pas ouverte. Ce principe a été confirmé au niveau de la décision notamment en son article 3 puis dans l’article 4, nous avons essayé en nous basant sur la Constitution et sur le Code électoral de voir quelles sont les concessions possibles pour permettre au public de continuer à bénéficier des services de l’information. C’est de cela qu’il s’agit. Nous avons pu énumérer ce que les professionnels des médias peuvent faire, ce qu’ils ne doivent pas faire. C’est une décision qui réaffirme le principe, mais qui essaie de trouver des échappatoires pour permettre aux médias de présenter les duos en compétition, les activités des partis politiques des états-majors, sans verser dans la propagande », a-t-il déclaré. Pour finir, il a fait comprendre que l’article 3 de la décision prend sa source de l’article 47 du Code électoral qui n’interdit que la propagande. « Donc, toutes les fois où les médias vont traiter des informations qui ne vont pas verser dans la propagande, ils n’auront pas violé la décision de précampagne de la Haac », a-t-il conclu. Il est à rappeler que l’émission a également connu la participation de Soumanou Bio Séro, directeur affaires juridiques, de la déontologie et du contentieux de la Haac.

L. A.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here