Le Ddpr du Mono, Constant Badet, après le drame : « Les recherches se poursuivent… »

0
561

Le Matinal : Que peut-on retenir en termes de bilan du drame survenu ce lundi sur le lac Ahémé à Bopa?

 

Ddpr : En termes de bilan, nous avons pu dénombrer 12 morts, 5 rescapés et 2 personnes disparues. Pour le moment, ce bilan demeure provisoire parce que c’est évolutif.

 

En quoi consiste l’opération de ce matin (mardi 6 août 2019)?

 

Avec le renfort des sapeurs-pompiers venus de Cotonou et ceux qui sont dans le Mono, l’unité de police fluviale et maritime venue également de Cotonou pour appuyer celle d’Athiémé, il a été procédé à la recherche d’éventuels corps dans l’eau et d’autres objets qui pourraient appartenir aux victimes. Finalement, ils ont pu retrouver et ressortir la barque qui transportait des victimes. Ça été porté vers la rive. On n’a pas trouvé d’autres corps pour le moment, mais on espérait retrouver des corps des personnes déclarées disparues. Ce n’est pas retrouvé pour le moment. Les recherches se poursuivent. S’il y a d’évolution, on vous informera.

 

Quelles sont les mesures qui ont été prises pour que la tragédie ne se ré-pète?

 

Déjà, le préfet nous a instruits pour surveiller cette activité et interdire les surcharges au démarrage des barques. Le maire a aussi pris un arrêté pour interdire le transport fluvial jusqu’à nouvel ordre, le temps que nous rencontrions les acteurs du secteur pour les sensibiliser davantage sur les textes et les tenir responsables de leurs activités et des conséquences.

Chacun doit savoir qu’il ne peut entrer dans une barque déjà remplie. Les rescapées nous ont dénoncé la surcharge mais le conducteur de la barque ne les a pas écoutés, pourtant ils ont accepté prendre place dans la barque sur-chargée. C’est vrai que les forces de l’ordre veillent à ce qu’il n’y ait plus de surcharge. Que chaque citoyen s’oppose à cette pratique. C’est un transport en commun, c’est réglementé. Le procureur de la République a donné des instructions pour que l’enquête soit menée diligemment et entièrement. Entièrement, parce que il y a forcement quelqu’un qui est propriétaire de la barque et celui là devra répondre de sa responsabilité.

 

Dernière heure : Au moment où nous mettions sous presse, le bilan est passé à 13 morts, 5 rescapés et 1 disparu. Ce qui pourrait freiner ou stopper les recherches, quand on sait qu’ils étaient 19 passagers à bord de la barque, un chiffre indiqué par l’un des rescapés du drame.

 

Propos recueillis par Gaétan Nato (Corresp. Mono-Couffo)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here