Home COMMUNIQUES Le gouvernement prend ses responsabilités

Le gouvernement prend ses responsabilités

0
2367
Le gouvernement Talon a refusé de cautionner la mal gouvernance. Il l’a une fois encore affiché en prenant ses responsabilités face au scandale de la réfection de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Cadjèhoun à Cotonou.

L’expertise commise pour connaître de la dégradation avancée de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Cadjèhoun a révélé beaucoup d’incongruités et de supercheries. Il en résulte que face à la situation, le régime en place a décidé de prendre ses responsabilités. C’est la preuve de la détermination du gouvernement d’aller au bout de son combat pour la restauration de l’éthique et des valeurs au sein de l’administration publique. En effet, pour la réfection de la piste d’atterrissage de l’aéroport Cardinal Bernardin Gantin, la société Rincent international Btp avait obtenu un marché de gré à gré avec la Daan (Asecna) pour un montant de 103 000 000 de francs Cfa pour les études techniques et la préparation du dossier d’appel d’offres relatif au recrutement de l’entreprise. Mais les investigations ont révélé que les travaux n’ont pas été effectués convenablement alors que des milliards ont été engloutis et il restait même un complément à verser.Heureusement que le gouvernement jouant sur la carte de la prudence n’a pas payé ce reliquat.Rappelons que les marchés pour la réfection et le renforcement de la piste d’atterrissage de l’aéroport international de Cotonou d’une longueur de 2 400 mètres et d’une largeur de 45 mètres ont été conclus respectivement pour un montant de 3 619 218 424 francs Cfa dont un avenant accordé mais non signé pour 974 564 442 de francs Cfa en ce qui concerne l’entreprise Cge/Nge et de 76 304 640 de francs Cfa suivi d’un avenant de 70 709 760 de francs Cfa en ce qui concerne la société Rincent international Btp. Un véritable marché de dupe qui interpelle le régime précédent. Ce qui est certain des têtes vont tomber puisque le pouvoir laissera la Justice faire son travail. En prenant ses responsabilités, le président Talon refuse d’accepter et de répéter les erreurs de ses prédécesseurs.

Odi I. Aïtchédji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here