Fermeture des frontières:Le Parlement de la Cedeao désapprouve

0
2048

« La fermeture des frontières constitue une entrave pour la mise en œuvre du protocole sur la libre circulation des personnes et des biens ». C’est du moins la déclaration forte faite, lundi  16 septembre 2019, par le Parlement de la Cedeao. En effet, A l’ouverture de la 2e session extraordinaire du Parlement de la Cedeao à Monrovia, au Libéria, lundi 16 septembre 2019, Moustapha Cisse Lo, président du Parlement a appelé le Nigéria à reconsidérer sa décision et de  rouvrir ses frontières. Si le Parlement s’est prononcé sur plusieurs autres préoccupations,  c’est principalement la question des frontières nigérianes fermées depuis le mardi 21 août 2019 qui étaient t au centre des échanges. Pour Moustapha Cisse Lo, cette  fermeture des frontières nigérianes empêche le libre-échange dans la région de la Cedeao.

A en croire Moustapha Cisse Lo, l’Afrique est à une étape où il doit mener des actions pour une suppression effective des barrières au sein de la communauté. Il invite le gouvernement d’Abuja à trouver un accord afin de régler le problème de la contrebande. Pour lui, la fermeture des frontières n’est pas une solution. « Les causes profondes de cette situation récurrente doivent être étudiées en vue de trouver une solution permanente », a-t-il déclaré. Avant d’exhorter aussi les pays limitrophes au respect des dispositions communautaires. Le  Parlement de la Cedeao appelle donc à la réouverture des frontières et à une lutte coordonnée contre le trafic illicite dans la région.

 

Jean-Paul Mahugnon

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here