Le président tient aux réformes

0
2371

 Il l’avait bien précisé dans son projet de société. Il a commencé la mise en œuvre. Il compte les poursuivre jusqu’à la fin de son mandat. Le président de la République, Patrice Talon, a, une fois de plus dans son discours à la Nation, martelé son engagement à poursuivre ses réformes.

A ce sujet, il a reconnu avec réalisme que la réforme du système partisan était « risquée et délicat », mais il ne fallait pas, pour autant, renoncer à cette réforme qu’il a jugé « nécessaire ». Car pour le Chef de l’Etat, à ne rien risquer, le pays n’aura rien de mieux. C’est pourquoi, comme les grands dirigeants, le président Patrice Talon a appelé le peuple à voir dans cette épreuve une crise de croissance du processus démocratique qui doit être fondatrice « d’un nouvel idéal ». C’est encore le réformateur engagé, l’homme d’ambition qui se manifeste quand il déclare : « nos incompréhensions, nos heurts, nos contradictions et même nos dérapages ne doivent pas avoir pour conséquence de nous ancrer dans l’immobilisme et dans nos travers». Et même si c’est souvent politiquement ingrat pour lui-même d’oser ces réformes majeures, Patrice Talon sait qu’elles comptent dans le serment qu’il a prêté et ne s’y dérobe pas. Voilà pourquoi il refuse « l’immobilisme… ». Par ailleurs, le Chef de l’Etat s’est montré disposer à discuter avec la classe politique. Il a exhorté, pour finir, l’opposition à ne pas laisser passer cette occasion en pratiquant encore la politique de la chaise vide.

 

Donald Kévin Gayet (Coll)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here