Législatives du 28 avril 2019 :La Cour constitutionnelle tire les grands enseignements 

0
1403
A l’initiative de la Cour constitutionnelle, les acteurs du processus électoral des dernières Législatives étaient en conclave à Dassa-Zoumè du 25 au 27 septembre 2019. L’objectif de cette rencontre à laquelle ont pris part des membres de la Commission électorale nationale autonome (Céna), de la Cour suprême, de l’Agence nationale de traitement (Ant), du Ministère de la justice et des assistants juridiques travaillant à la Haute juridiction est d’évaluer le scrutin du 28 avril 2019.
La Cour constitutionnelle est préoccupée par le bilan des élections législatives du 28 avril 2019. Après la Commission électorale nationale autonome (Céna) qui a tenu un séminaire d’évaluation du scrutin, c’est au tour de la Cour constitutionnelle de faire le bilan de sa participation à cette échéance électorale. A cet effet, elle a convié la semaine écoulée, l’ensemble des acteurs du processus électoral à trois jours de réflexion sur le déroulement du scrutin. Au cours des travaux qui se sont déroulés à Dassa-Zoumè, les participants en provenance de la Commission électorale nationale autonome (Céna), de la Cour suprême, de l’Agence nationale de traitement (Ant), du Ministère de la justice et de la Cour constitutionnelle, ont tiré les grandes leçons du scrutin organisé dans un contexte particulier marqué de réformes et d’aléas politico-constitutionnelles divers qui ont éprouvé les différents acteurs. Le président de l’institution, à l’ouverture du séminaire, a décerné une fière chandelle à chaque maillon de l’organisation du scrutin notamment le personnel de la Cour qui a-t-il noté, a subi des épreuves « dont on n’imagine pas la profondeur ». De façon solennelle, Joseph Djogbénou a aussi traduit ses remerciements à ses collègues membres de la Cour et aux membres d’autres institutions pour leur disponibilité, leur dévouement, leur contribution et la mise à disposition de leurs expériences pour ces élections certes tumultueuses mais qui ont permis de renouveler le Parlement.
Un laboratoire d’idées
« Gestion du contentieux des candidatures », « Gestion du contentieux de la période électorale », « Bilan, leçons apprises et recommandations » sont entre autres les communications présentées au cours de l’atelier qui a eu le mérite d’éclairer les parties prenantes. La Vice-présidente de la Céna, Geneviève Boco Nadjo, n’a pas caché sa satisfaction. Elle a partagé avec l’assistance le mécanisme de transmission des cantines à la Cour constitutionnelle par des bordereaux. Présent au conclave, le président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, Orden Alladatin, a, en perspective des prochaines élections, souhaité que la Cour puisse faire imprimer des plaquettes de synthèse sur les règles à suivre, notamment les délais de recours et la qualité des personnes.
SA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here