Législatives du dimanche 28 avril:La psychose a gagné les populations

0
1671

Les législatives du dimanche 28 avril 2019 se sont déroulées sur toute l’étendue du territoire national. Au démarrage du scrutin, à 7 heures dans plusieurs bureaux de vote, les populations sont sorties au compte-gouttes. Ce constat a été fait, dans la matinée aussi bien par les hommes des médias, déployés sur le terrain  que les observateurs de la Céna. La situation est restée telle jusque dans l’après-midi, à quelques heures de la fermeture des bureaux de vote, dans certaines localités. Dans les 19ème et 20ème circonscriptions électorales, les représentants des deux blocs en lice et les présidents de bureaux de vote ont justifié cet état de chose par la tendance à la peur inspirée par le camp de l’opposition. La peur a donc gagné les paisibles citoyens qui avaient envie d’aller accomplir leurs devoirs civiques, mais ils se sont abstenus pour diverses raisons : ne pas subir des dégâts collatéraux au cas où des incidents surviendraient. C’est un secret de polichinelle que la peur a pris possession des cœurs des potentiels électeurs qui n’ont pas fait le déplacement. Malgré les assurances données par les autorités étatiques pour la sécurité des biens et des personnes, le jour du scrutin beaucoup de Béninois en âge de voter ont préféré manquer à leur devoir. Malgré le fort taux d’abstention dans certains bureaux de vote, les deux blocs en lice ont pu bénéficier de votes positifs de citoyens acquis à leur cause.   Sur cette base, les différentes compilations venues des différentes circonscriptions électorales permettront à la Céna de donner les résultats provisoires au profit des blocs en lice et par conséquent le sort des candidats têtes de listes sera décidé.

 

Martin Aïhonnou (Coll)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here