Les vérités de Yarou à Yayi

0
4071
D5-Presidence benin

 

Océan Fm : On a lu sur la toile, un message qui émanerait de Yayi Boni qui disait qu’il n’est associé ni de près ni de loin à la procédure qui a conduit à l’obtention du récépissé provisoire délivré aux Fcbe. Avez-vous lu le message ?

 

Théophile Yarou Je l’ai lu

Comment l’avez reçu ?

Dans un premier temps, je me suis dit que cela ne peut pas provenir du président Yayi Boni.

 

Qu’est-ce qui vous le fait dire ?

Parce que lorsque vous êtes un père de famille et que vos enfants se disputent, sans les écouter, on ne prend pas position.

 

Cela ressemble à Yayi Boni lorsque vous l’avez côtoyé ?

Il devrait d’abord nous appeler pour savoir ce qui se passe parce qu’il sait bien que nous sommes dans le processus et que nous nous sommes butés par rapport aux injonctions du ministre de l’Intérieur. Je doute fort que le message provienne de lui. Mais si c’était le cas, je voudrais le regretter puisque c’est pour lui que nous nous battons. Nous le faisons pour que son honneur soit sauvegardé. Nous pensions qu’en obtenant ce récépissé, on pouvait lui en faire une belle surprise qui lui permettrait de recouvrer sa santé. Mais hélas !

 

Yayi Boni, n’est pas au ciel. Comment se fait-il que vous ne cherchez pas à le contacter après avoir lu le message ?

Non ! Je viens de vous dire que quand vous êtes un père de famille, la sagesse vous recommande que l’initiative parte de vous parce que vous êtes au-dessus de la mêlée.

 

Je vais vous poser la question sur ce qui va advenir du parti politique. Vous semblez optimiste, mais l’évidence est là. Est- ce que cela revient à Yayi Boni de vous unir davantage ?

C’est son rôle. C’est le rôle du président Boni Yayi.

 

Vous pensez qu’il va le jouer ?

J’espère qu’il va le jouer. J’espère que pour une fois, il va écouter son cœur lui-même. Il doit écouter son cœur lui-même et commencer par à se dire est-ce que ces gens-là, j’ai le droit de les traiter comme je les traite.

 

Il vous traite comment ?

Je dis si. Je parle du message. Quand je dis nous, ce n’est pas seulement ceux qui ont conduit le processus jusqu’au bout. C’est aussi bien ceux qui aujourd’hui protestent et qui semblent aller dans le sens du président Boni Yayi. Donc nous tous, on doit pouvoir se dire, ce sont mes éléments, ce sont mes lieutenants qui m’ont défendu aux moments les plus difficiles de sa gestion du pouvoir. Et s’ils ont pris position, il faut au moins une fois que je les écoute.

 

Mais s’il prenait position contre vous, cela ne vous inquiète pas ?

Non pourquoi ? Je vais prendre acte parce que je sais que je ne lui fais rien de mauvais. Je ne ferai jamais quelque chose contre le président Boni Yayi. Je ne tiendrai même pas des propos discourtois contre le président Boni Yayi. Que Dieu m’évite ça parce que mon éducation ne me permet pas d’aller dans ça. Que Dieu m’évite cela. Que la situation qui va m’amener jusqu’à perdre le contrôle de moi-même et aller jusqu’à invectiver le président Boni Yayi, que Dieu m’en épargne. Mais je dis, pour une fois, nous sommes tous ses enfants. Ce que nous avons fait, nous l’avons fait pour lui, pour le pays et pour nous tous. Ceux qui se sentent aujourd’hui lésés seront certainement demain les meilleurs bénéficiaires du processus. Mais s’ils cassent, nous allons tous en perdre. Et c’est pourquoi je voudrais rappeler à l’homme son sens d’amour et de responsabilité. Je leur dis une fois encore que nous nous ne sommes pas des traites. Nous ne complotons pas contre quelqu’un. Nous sommes des politiciens et nous ne tenons pas à mourir politiquement.

 

Donc, c’est un combat pour la survie ?

C’est un combat pour la survie. C’est un combat pour nous permettre à nous tous d’avoir demain des moyens légaux pour terrasser notre ennemi. Mais si à cause de cette petite conjuration, on amène les enfants pour nous injurier et pour dire tout ce qu’ils disent, en tout cas, ce sont des choses qui ne me découragent pas. Dans la vie, M. le journaliste, il faut avoir le courage de sa conviction.

Mais pour avoir dit cela contre certaines personnes qui étaient dans ces démarches avec nous, ils ont fait marche arrière pour dire que j’ai pris 300 millions. Forcément cette affaire-là, il vaut mieux laisser tomber. C’est manqué de courage. Quand vous êtes chef et que vous avez un objectif, vous vous concentrez sur cet objectif. Ce n’est parce qu’on me soupçonne d’avoir pris 350 millions que je vais tout abandonner et rentrer chez moi dormir. Je n’abandonnerai jamais si je suis convaincu. Mais si c’est une erreur que j’ai faite, que tout le monde m’en excuse. Mais je pense que pour avoir travaillé, contribué avec les autres, à obtenir cela, j’ai fait œuvre utile pour le parti et pour le pays.

 

A voir ce que cela a entraîné, vous regrettez ?

Je ne regrette rien. Il faut dire qu’avec nos amis d’en face rien n’est jamais sûr. Je regretterai si je n’obtiendrais pas le récépissé définitif. Mais je suis sûr que nous allons obtenir notre récépissé définitif.

 

Lorsque vos amis au sein du parti politique estiment que même si le dossier était prêt, vous n’obtiendrez jamais le récépissé et cela a été fait. Comment interprétez-vous cet acte du gouvernement à travers le ministère de l’Intérieur ?

Je peux dire que c’est une surprise. Franchement moi, je n’étais même pas à Cotonou. J’étais à l’intérieur du pays quand on m’a appelé pour m’inviter à retirer le courrier. Alors, j’ai instruit quelqu’un pour le retrait du courrier. Et quand il s’est rendu là-bas, je lui ai dit d’ouvrir le pli puis nous avons constaté qu’ils nous ont donné le récépissé. Je lui ai dit de convoquer une réunion politique pour rendre compte. C’étaient mes instructions. Or, vous savez que rien n’est caché au Bénin. Dès qu’on a dit ça, l’information a certainement futé du ministère de l’Intérieur et tout le monde était au courant. Et c’est ça qui a entrainé tout ça. Sinon la logique dans laquelle nous nous sommes inscrits c’est de convoquer le bureau politique, en discuter. Régler nos contradictions internes pour pouvoir prendre des mesures pour éviter tout ce que nous sommes en train de vivre actuellement. 

 

Source : Océan Fm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here