L’hôpital de jour d’oncologie bientôt une réalité 

0
777

Le Centre hospitalier universitaire de la mère et de l’enfant (Chu-Mel), et le Centre national hospitalier universitaire Hubert Koutoukou Maga de Cotonou (Cnhu-Hkm) seront dotés d’hôpital de jour d’oncologie. Le Conseil des ministres en sa séance ordinaire de ce mercredi 19 août 2020 a décidé de réaliser l’audit de démarrage.

Le Bénin va se doter d’un hôpital de jour d’oncologie. Les bénéficiaires sont le Centre hospitalier universitaire de la mère et de l’enfant (Chu-Mel), et le Centre national hospitalier universitaire Hubert Koutoukou Maga de Cotonou (Cnhu-Hkm). Déjà, le gouvernement a marqué son accord pour la contractualisation avec l’hôpital Foch, membre du groupe Phf, pour l’assistance à l’audit organisationnel, technique et fonctionnel nécessaire à la réalisation du projet. Cet audit permettra notamment d’identifier et de lever les obstacles à la mise en fonction effective de l’hôpital du jour d’oncologie. Le projet vise à accroître la prise en charge de ces affections au plan national et de favoriser le bénéfice de ces soins à un plus grand nombre de personnes. En effet, le constat de deux années de mise en œuvre du partenariat entre le Bénin et Paris hospital foundations (Phf) pour la gestion des évacuations sanitaires fait apparaître que les cancers sont les affections les plus fréquentes et les plus onéreuses. En termes clairs, le Bénin dépense beaucoup et énormément dans les évacuations sanitaires de personnes atteintes de cancers. La décision de créer l’hôpital de jour d’oncologie dans ces deux centres procède de ce constat. Pour ceux qui ne le savent pas, un hôpital de jour est un mécanisme de prise en charge des patients dont l’état de santé nécessite des soins pendant la journée et dont « les séjours peuvent être continus ou discontinus (une à plusieurs demi-journées par semaine). Le patient rentre chez lui le soir. Cette alternative à l’hospitalisation complète permet de maintenir la personne dans son milieu et de prévenir des périodes de crise en diminuant l’intensité des symptômes. Cette décision a un double avantage. D’abord, celui d’assurer la prise en charge de ces affections au plan national et ensuite et surtout de favoriser le bénéfice de ces soins à un plus grand nombre de nos compatriotes. C’est une décision judicieuse, car elle permettra de développer certaines expertises et compétences au plan national et augmentera la capacitation de nos personnels de santé dans une meilleure prise en charge de cette affection. Cela a toujours été le cheval de bataille du président Patrice Talon qui, non seulement, veut réduire les évacuations sanitaires mais aussi et surtout prône le devoir pour l’Etat d’accorder l’égalité d’accès aux soins de santé à tous ses fils. C’est l’un des fruits du partenariat avec Phf. Il faut saluer la cohérence dans les choix et décisions du gouvernement dans ce secteur et également le suivi méthodique du partenariat avec Phf qui a permis au Bénin de démanteler la mafia des évacuations sanitaires et de mieux organiser cette branche du secteur sanitaire. C’est dire que le gouvernement suit efficacement sa trajectoire, puisque le Grand hôpital de référence d’Abomey-Calavi est déjà dans cette optique et qu’en attendant son avènement, ces deux centres pourront prendre une nouvelle dimension.

 

Joël Samson Bossou

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here