Limitation des entrées et sorties aux frontières béninoises due au Covid-19:« C’est une mesure hautement sociale », dixit Dr Melchior Aïssi

0
798

L’émission politique « L’Entretien » de la Chaîne de télévision privée E-télé a reçu hier dimanche 22 mars 2020, Melchior Aïssi. Médecin spécialiste, Secrétaire exécutif du Conseil national de lutte contre le Sida, le paludisme, les hépatites, la tuberculose et les Ist (Cnls/Tp) à la présidence de la République, il s’est prononcé sur les mesures préventives prises par le gouvernement pour lutter contre la pandémie du Coronavirus notamment la limitation à l’extrême nécessité des entrées et sorties au niveau des frontières terrestres du Bénin.

Dr Melchior Aïssi, médecin spécialiste, Secrétaire exécutif du Cnls-Tp à la présidence de la République, est d’avis avec les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la pandémie du Coronavirus qui fait des ravages dans plusieurs pays dont le Bénin. Il l’a fait savoir sur l’émission « L’Entretien » de la chaîne de télévision privée E-Télé. Il s’est appesanti sur la mesure relative à la limitation à l’extrême nécessité des entrées et sorties au niveau des frontières terrestres de notre pays.  Une mesure qui indique que seules les traversées indispensables seront autorisées en liaison avec les autorités des pays voisins. Selon lui, c’est une mesure hautement sociale. Elle prend en compte aussi bien les Béninois qui sont à l’intérieur du pays que ceux qui sont à l’extérieur. « C’est une décision que beaucoup n’ont pas compris, mais qui est hautement sociale », a-t-il fait savoir. Pour lui,  les frontières n’ont pas été entièrement fermées pour la simple raison que cela permet de contrôler l’arrivée de ceux qui proviennent des pays à risque, de les confiner afin de les prendre en charge pour voir s’ils ne sont pas contaminés. De même, il a montré que la fermeture des frontières peut être un facteur de la flambée de cette maladie au Bénin parce que certaines personnes vont rentrer clandestinement et n’auront pas le courage de se faire connaître au risque de subir la rigueur de la loi. « Imaginez que nos frontières soient fermées. Les gens vont rentrer clandestinement. Ils sont des risques potentiels. Ils n’auront pas le courage de nous appeler parce qu’ils savent qu’ils ont enfreins aux lois et c’est ceux là qui vont flamber le pays parce qu’ils ne se sont pas préparés pour rester à l‘extérieur », a-t-il déclaré. Il s’est également prononcé sur le confinement des personnes dès leur arrivée sur le territoire. Il a fait remarquer que tout est mis en place pour que les choses se déroulent dans de bonnes conditions. Pour finir, il a invité la population à respecter les dispositions prises par les autorités sanitaires et le gouvernement, notamment les règles d’hygiène pour limiter cette pandémie. « Je demande aux uns et aux autres de ne pas céder à la panique. C’est vrai, c’est une maladie qui tue rapidement et pour éviter cela, nous devons faire en sorte qu’on ne dise pas qu’on est en train de dénoncer quelqu’un  mais qu’on sache que c’est un devoir citoyen qu’on est en train d’accomplir. Il y va de l’intérêt de nous tous et que ceux qui sont confinés dans les hôtels aujourd’hui, comprennent la situation. Au niveau de nos formations sanitaires, sensibilisez déjà pour plus de prudence, de vigilance pour que quand il y a un cas de fièvre désormais, il faut avoir recours aux organes mis en place pour la prise en charge du Covid 19 », a-t-il conclu.

 

Léonce Adjévi

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here