Home SPIRITUALITE Littérature : Théodore Loko publie ‘’le capital social chrétien’’

Littérature : Théodore Loko publie ‘’le capital social chrétien’’

0
744

L’Homme, une grande richesse de Dieu qui devrait être au service de l’humanité. C’est la principale thématique autour duquel est axée l’ouvrage ‘’le capital social chrétien, pour la pastorale de la socialisation politique’’ publié par l’ambassadeur Théodore Loko. Un livre présenté au grand public ce samedi 23 mars 2019 au cours d’une cérémonie de lancement à Cotonou.

Acteurs politiques, hommes de Dieu, responsables d’institution, fidèles chrétiens et autres curieux ont effectué le déplacement pour être témoin de la présentation du livre ‘’le capital social chrétien pour la pastorale de la socialisation politique’’. Il s’agit d’un document de 170 pages portant un regard sur le droit politique et la doctrine sociale de l’église catholique romaine. Selon Barnabé Vigan, présentateur de l’ouvrage, l’auteur Théodore Loko a voulu s’approprier la doctrine de l’église dans un monde où celle-ci semble appartenir au ciel et non aux hommes. On aperçoit d’ailleurs sur la couverture du livre, le Christ entrain de frapper à une porte fermée. Ceci pour expliquer qu’il s’agit de la porte de la conscience de l’homme qui selon le présentateur ne cadre pas avec les valeurs fondamentales de l’Eglise de nos jours. Barnabé Vigan précise que le capital social chrétien est « le niveau de participation à la vie sociale et surtout les relations sociales qui servent à améliorer les conditions de vie ».

Le laïc dans l’Église et la société

Pour mieux appréhender la participation à la vie sociale et surtout les relations sociales, Théodore Loko trace les contours de l’engagement sociopolitique du laïc au regard de la doctrine sociale de l’Église. Dans ce chef-d’œuvre, le fidèle laïc est appelé à discerner, dans les situations politiques concrètes, les pas qu’il est possible d’accomplir de façon réaliste pour mettre en pratique les principes et les valeurs morales propres à la vie sociale. Pour l’auteur, « la foi doit éclairer tous les choix du croyant dans sa vie sociopolitique. « Il ne peut y avoir deux vies parallèles : d’un côté, la vie qu’on nomme spirituelle avec ses valeurs et ses exigences ; et de l’autre, la vie dite séculière, c’est-à-dire la vie de famille, de travail, de rapports sociaux, d’engagement politique, d’activités culturelles », estime-t-il. Pour le père Rodrigue Gbédjinou, directeur de l’école d’initiation théologique et pastorale, le livre de Théodore Loko est un plaidoyer pour que les laïcs soient « sel de la terre », « lumière du monde » et « ambassadeurs du Christ ». Rodrigue Gbédjinou a présenté sept pistes de lecture à l’assistance. Il s’agit entre autres de la miséricorde abordée par l’auteur et qui se trouve être la grande nouveauté qu’offre le christianisme, la mission sociopolitique de l’Eglise, l’engagement des ‘’vrais’’ chrétiens en politique suivant les valeurs de l’évangile, la formation aux valeurs qui se fait dans des « écoles ou des centres de formation biblique, spirituelle, liturgique et pastorale organisés dans les diocèses. Célestine Zanou, connue dans les arcanes de la politique au Bénin, marraine de la cérémonie de lancement du livre a présenté une communication axée sur les grandes lignes de ce que devrait être la gestion politique dans une cité. L’ouvrage ‘’le capital social-chrétien’’ a été lancé sous le regard bienveillant de Monseigneur Brian Udaigwé, nonce apostolique au Bénin et au Togo. Docteur en droit et enseignant chercheur des universités nationales du Bénin depuis 2010, Théodore Loko a démarré sa carrière diplomatique en juin 1981. En cette qualité, il a été directeur des affaires juridiques et des droits de l’homme au ministère des affaires étrangères de 2002 en 2004, ambassadeur itinérant de 2004 en 2010 et premier ambassadeur résident du Bénin près le Saint-Siège de 2010 en 2016. Théodore Loko est un laïc engagé dans l’Église catholique romaine au Bénin. « Pour évangéliser, il n’y a pas nécessairement besoin de prêtres. Le baptême donne la force d’évangéliser. Et l’Esprit Saint, reçu au baptême, pousse à sortir, à porter le message chrétien, avec courage et patience. » Cette phrase du pape François au cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour le clergé, reprise Mgr Aristide Gonsallo, évêque de Porto-Novo, au Bénin et préfacier du livre, résume l’esprit d’engagement social, politique, catholique et laïc qui traverse tout le livre de Théodore Loko.

Marcus Koudjènoumè

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here