L’Union progressiste condamne les appels aux soulèvements

0
2546

Suite aux propos de l’ancien chef de l’Etat, Yayi Boni, incitant le peuple à la haine et à troubler l’ordre public, les responsables de l’Union progressiste sont montés au créneau le dimanche 28 avril 2019. A travers une déclaration lue par Abraham Zinzindohoué, le parti a invité l’ancien président de la République à faire montre de sagesse après avoir condamné ses propos haineux et ses appels au soulèvement populaire.

C’est à l’occasion d’un point de presse donné par le parti le mardi 30 avril 2019 à Cotonou.  « L’Union progressiste condamne les propos haineux et les appels au soulèvement populaire lancés par ceux-là même à qui notre peuple avait eu à placer sa confiance. », a déclaré Abraham Zinzindohoué. Selon lui, les acteurs de ces appels au soulèvement ont montré à la face du monde qu’ils ne sont pas préoccupés par l’intérêt général. A l’entendre, il s’agit des préoccupations individuelles qui n’ont rien à avoir avec les intérêts du peuple qu’ils prétendent défendre. Par ailleurs, le parti félicite le peuple qui a su garder le calme et n’est pas tombée dans le piège de la violence.

 

AT

Déclaration de l’Up sur les élections législatives du 28 avril 2019

 

Le dimanche 28 avril 2019, le peuple béninois s’est rendu dans les postes de vote pour élire les 83 députés de la 8ème législature de l’Assemblée nationale. L’Union progressiste se félicite de la tenue de ce scrutin dans des conditions qui ont démenti les sombres prévisions de certaines forces politiques et de bon nombre d’observateurs nationaux et étrangers. En prélude au scrutin, la campagne électorale s’est déroulée dans une ambiance festive sur toute l’étendue du territoire national. Dans les grandes villes et dans les autres régions, les populations ont accueilli avec enthousiasme les délégations de notre Parti. Elles ont écouté avec attention nos propositions pour une amélioration significative de la gouvernance de notre pays et ont formulé des suggestions quant aux activités des membres de l’Assemblée nationale. Ce fut l’occasion d’échanges enrichissants que nous analyserons dans les tout prochains jours. L’Union progressiste se réjouit d’avoir pris une part active dans cette campagne électorale. Elle salue et félicite toutes les forces politiques et sociales qui n’ont pas succombé aux appels à la violence. C’est tout à leur honneur et le pacifique peuple béninois leur en sait gré. Quand au déroulement du scrutin, les opérations de vote se sont globalement déroulées dans le calme et la dignité. Aucune violence sur les personnes n’a été signalée sur l’ensemble du pays. On ne dénombre aucun blessé dans la société civile ni de perte de vies humaines. Des journalistes ont certes été violentés et des agents des forces de l’ordre sauvagement agressés sans toutefois riposter. Aussi l’Union Progressiste adresse-telle ses vives félicitations aux forces de sécurité publique pour leur professionnalisme, leur patriotisme et le sang-froid qu’ils ont opposé aux nombreuses et violentes provocations. l’Union Progressiste condamne les propos haineux et les appels au soulèvement populaire lancés, hélas, par ceux-là même à qui notre peuple avait eu à placer sa confiance. A cette occasion, nos concitoyens découvrent les vrais intérêts qui ont toujours motivé ces personnalités et qui se limitent, pour l’essentiel, à des préoccupations individuelles et familiales. Heureusement et de par sa maturité, le peuple s’est abstenu de les suivre dans leur entreprise destructrice. Mais, faisant appel à des considérations ethniques et tribales, ces personnalités ont réussi toutefois à entraîner quelques jeunes concitoyens qui ont détruit le matériel électoral par endroits. Ces incidents ont eu lieu dans les zones déterminées et ont concerné 35 arrondissements sur les 546 que compte notre pays et qui ont toujours servi de cadre légal à l’organisation de tout scrutin conformément aux dispositions du code électoral. L’ardent souhait de ceux qui veulent déstabiliser notre pays n’a pas pu être réalisé et leur échec ne peut être masqué par le vacarme médiatique tendant à faire croire à un embrasement de notre pays. L’Union progressiste, issue de la fusion de plus d’une centaine de partis politiques et de mouvements politiques, salue la clairvoyance des populations et surtout de la jeunesse béninoise que l’on a voulu instrumentaliser à des fins inavouées. L’Union progressiste, poursuivra son action d’explication de ses choix afin de soustraire nos compatriotes aux intoxications et aux menaces qui expliquent, en grande partie, le moins intérêt qu’ils ont malheureusement accordé au scrutin du 28 avril 2019. Celui-ci a été accentué par le brusque sevrage des démarcheurs politiques et des électeurs qui n’ont pu recevoir les sommes d’argent habituellement récoltées. Se retrouver en outre devant seulement deux listes de candidatures a réduit indubitablement la pluralité des sources de captage d’argent et a provoqué le désœuvrement, le désintéressement et parfois la colère des médiateurs politiques. Combattre l’achat de conscience doit pourtant demeurer un objectif à atteindre. La période d’adaptation aux réformes politiques y est également pour quelque chose. L’Union progressiste en appelle au sens de responsabilité de tous. Elle continuera à défendre les valeurs de justice sociale et de paix. Elle invite tout le peuple béninois à la vigilance pour ne pas se laisser entraîner dans des aventures dont nul ne connaît les conséquences et le dénouement.

 

Fait à Cotonou, le 30 avril 2019

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here