Lutte contre la criminalité faunique à Kandi:4 trafiquants d’ivoires condamnés à 12 mois de prison ferme

0
954

12 mois d’emprisonnement ferme, 300.000 FCfa d’amende et 1.000.000 de FCfa de dommages-intérêts. C’est le verdict du Tribunal de première instance de 2ème classe de Kandi dans l’affaire « commercialisation des défenses d’éléphants » qui remonte au samedi 17 octobre 2020 dans cette Commune. En effet, 4 trafiquants ont été déclarés coupables de détention, transport et tentative de commercialisation d’ivoires d’éléphants. De ce fait, ils ont été condamnés. Ces hors-la-loi ont été pris en flagrant délit de commercialisation des défenses d’éléphants contrairement aux articles 153 et 154 de la loi 2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. Selon les dispositions de ces articles, quiconque détient, transporte et/ou commercialise les trophées de l’éléphant qui est une espèce intégralement protégée encourt des peines privatives de liberté allant de 3 mois à 5 ans voire plus et d’amandes allant de 100.000 FCfa à 800.000 FCfa en plus des dommages-intérêts pour préjudice causé au patrimoine faunique. En plus de cette loi spéciale sur la faune, ces trafiquants ont enfreint aux dispositions de la convention Cites que le Bénin a ratifiée. Au regard de cet arsenal juridique, ils doivent répondre de leurs actes. Car, pour avoir les 4 défenses, c’est au moins deux éléphants qui ont été abattus dans la sous-région. Par cette décision, la justice prouve qu’elle joue sa partition pour accompagner le gouvernement dans le combat contre la criminalité faunique. Les actions de part et d’autre doivent être aussi intensifiées en vue de la protection des animaux sauvages menacées. Le programme Aalf-Bénin du réseau Eagle prend la mesure de la situation. Elle est toujours disponible pour appuyer les efforts du gouvernement dans la protection du patrimoine faunique du Bénin et de la sous-région.

 

Serge Adanlao

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here