Lutte contre la cybercriminalité et la délinquance:La Police républicaine appréhende des malfrats

0
2974

La Police républicaine a animé le jeudi 31 janvier 2019 à Cotonou, un point de presse. Occasion pour le porte-parole de la police, Pascal Odéloui, de présenter aux professionnels des médias, les faits de criminalités de la semaine écoulée.

Au cours de son point de presse, la Police républicaine est revenue en détails sur le démantèlement d’un réseau de cybercriminels et de délinquants de tout acabit qui ne tarissent toujours pas d’ingéniosité pour accomplir leurs forfaits. Le premier cas est relatif à l’interpellation de cinq (05) cybercriminels par le commissariat du 5ème arrondissement de Porto-Novo. En effet, dans la nuit du dimanche 27 janvier 2019, aux environs de 04h45mn, une patrouille à moto du commissariat de police du 5ème arrondissement de la ville de Porto-Novo a croisé dans le quartier Klékanmè, un piéton portant un sac au dos et un ordinateur portatif en main. Interpellé après une course poursuite, il a été retrouvé sur lui un (01)  ordinateur portatif, un (01) cric, six (06) téléphones « Android » de différentes marques, des talismans. A la suite de son audition, il ressort que les objets en sa possession sont le fruit d’un cambriolage opéré au domicile d’un citoyen dans le quartier Klékanmè. Le transport sur les lieux du crime aux fins de la poursuite des interrogatoires a permis de constater que les victimes elles-mêmes sont des cybercriminels. A la vue des fonctionnaires de la Police républicaine les occupants de la maison cambriolée ont aussitôt pris la clé des champs, mais la Police a réussi à mettre la main sur cinq (05) d’entre eux. De nationalité nigériane, ces individus sont âgés de 18 à 22 ans. Suite à la perquisition du domicile il a été retrouvé un ordinateur portatif et deux (02) téléphones « Android ». Selon le porte-parole de la Police, les cinq personnes interpellées ont reconnu leurs activités de cybercriminalité. L’ingéniosité de cette bande réside dans le fait de partage de connexion à l’aide de téléphone portable au lieu de modem de connexion pour se mettre à l’abri de détection dans les rayons de leur exploitation. Le deuxième cas a trait à la saisie de faux médicaments par le commissariat de Sèmè-Podji. Alertés d’un cas d’accident de la circulation aux environs de 05h le dimanche 27 janvier 2019, sur la route nationale inter-Etat N°1 (Rnie1) à hauteur du carrefour Ganvidokpo, les éléments du commissariat d’arrondissement de Sèmè-Podji se sont postés sur les lieux. A l’arrivée, les agents de la Police ont remarqué la modification de la position du véhicule Nissan qui a été éloigné du point de l’accident. Poussant leur curiosité les fonctionnaires de la Police républicaine ont constaté la dissimulation  de 15 cartons de produits pharmaceutiques de contrebande dans la brousse environnante. Le conducteur du véhicule s’est volatilisé dans la nature avant l’arrivée des agents. Le troisième cas selon le porte-parole, est lié à l’interpellation du cambrioleur d’une moto dame de marque Dayang par effraction. Interpellé dans la soirée du mercredi 30 janvier 2019, à Lokokoukoumè dans l’arrondissement d’Agblangandan, la Police réalise que le malfrat est un repris de justice. Il avait été déféré par deux fois pour les mêmes faits. Il a été libéré de la maison d’arrêt de Cotonou seulement le 09 janvier 2019. Le porte-parole de la police républicaine a saisi l’opportunité de sa sortie médiatique pour inviter une fois encore les populations à la vigilance et de collaboration.

 

Odi I. Aïtchédji

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here