Lutte Contre la fraude douanière dans le Mono et le Couffo:Un véhicule et des lots de marchandises arraisonnées

0
1570

Les éléments de la direction départementale de la douane du Mono et du Couffo ont encore frappé. A travers leur service d’intervention rapide, ils ont mis la main, dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 avril 2019, sur 434 cartons de boissons alcoolisées, 400 kg de médicaments et 32 cartons de produits alimentaires qui sont frauduleusement entrées sur le territoire national.

Les éléments du directeur général des douanes, Charles Inoussa Sacca Boco sont plus que jamais déterminés à  en finir avec les contrebandiers des départements du Mono et du Couffo. En effet, dans la nuit du lundi 15 avril au mardi 16 avril 2019 un véhicule  immatriculé Ar 3744 RB chargé de diverses marchandises dont 434 cartons de boissons alcoolisées, 400 kg de faux médicaments et 62 cartons de divers produits alimentaires a été arraisonné par les disciples de St Mathieu. A en croire les témoignages, ces douaniers  ont simplement demandé au conducteur du véhicule de donner la preuve que les marchandises qu’il transporte ont subi un contrôle régulier. Mais ce dernier n’avait sur lui aucun document attestant le fait. C’est ainsi que les hommes en uniforme lui ont déclaré la saisie du véhicule et des produits transportés. Cet exploit fait suite à celui de la recette des douanes de Hounsavoué dans le Couffo qui a arraisonné le même jour 400 kg de faux médicaments. En fait, dans le but de contribuer au renflouement des caisses de l’Etat, le Directeur général Charles Inoussa Sacca Boco a décrété une veille permanente.  Un acte qui produit actuellement ses fruits, car au niveau du Service d’Intervention Rapide du Mono et du Couffo, les indélicats commerçants qui sont passés maîtres dans l’art de faire passer frauduleusement leurs marchandises sont traqués de jour comme de nuit. Les disciples de Saint Mathieu ne manquent souvent pas de les avertir qu’en plus d’être privés de liberté, ils auront à payer une forte amende. Pour le cas précis, ce sont des dizaines de millions que le propriétaire des marchandises va débourser alors que s’il déclarait comme cela se doit les marchandises, il aura à payer au plus 1 million 500 mille FCfa. Il serait simple pour ces fraudeurs de déclarer leurs marchandises au bureau de la douane afin de recevoir sa quittance que de vouloir se soustraire au paiement des droits et taxes. Vivement que cette énième arrestation dissuade tous les commerçants qui aimeront bien passer par les mailles des contrôleurs douaniers du Mono et du Couffo.

 

Claude Ahovè

(Br Mono-Couffo)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here