Lutte contre la grippe aviaire:21 600 œufs arraisonnés et détruits à Tchaourou

0
1061

Le Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche ne transige pas sur le respect de l’arrêt interministériel n°2534/Maep/Mic/Mef/Dc/Sgm/De/Sa du 16 juillet 2020. Vendredi 14 août 2020 à Tchaourou, la Direction départementale de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche du Borgou a mis la main sur 21 600 œufs de consommation de la contrebande dans les villages de Kabo et de Sanson, Commune de Tchaourou.

La Direction départementale de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche du Borgou donne de l’insomnie aux importateurs d’œufs provenant des pays où sévit la grippe aviaire. Le vendredi 14 août 2020, elle a arraisonné et détruit 18 000 et 3600 œufs respectivement dans les villages de Kabo et Sanson dans la Commune de Tchaourou. Selon le Directeur départemental de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche par intérim, l’opération a été menée grâce aux efforts conjugués de ses éléments et de la Police républicaine. « On a pu arrêter un véhicule contenant 700 plateaux d’œufs de consommation, soit 18 000 œufs à Kabo. Tous ces œufs ont été détruits en présence du propriétaire, des journalistes et des forces de l’ordre », a fait savoir Damien Hounkpèvi. Il a appelé la population au calme et invité les importateurs de produits avicoles à se rapprocher des autorités compétentes pour les formalités d’usage avant. Le même jour, mais cette fois-ci à Sanson toujours dans la Commune de Tchaourou, une autre grosse prise a été effectuée. « On était là quand à Sanson, notre agent surplace, nous a alertés qu’il y a un camion qui comportait des œufs et qui passait. Il a pu l’arrêter avec l’appui des policiers. Dans ce camion, nous avons retrouvé encore quatre cartons. Quand on fait le point, cela fait 3 600 œufs. Nous sommes en train de vouloir détruire ce qui est saisis. Nous avons rencontré l’Association des agriculteurs et ils vont faire la veille avec nous », a-t-il expliqué. Pour Amadou Moumouni Mama, chef service réglementation et contrôle à la Direction départementale de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, la coopération de la population pour barrer la voie à la grippe aviaire s’avère aussi déterminante. « C’est d’aider la Ddaep à lutter efficacement contre l’entrée frauduleuse de ces œufs d’origine douteuse sur le territoire national et plus précisément au niveau du Borgou puisque cela permet de protéger nos populations, la volaille qui produit des œufs sur le plan national. Si cette maladie arrive à être introduite au Bénin, nos frères qui produisent ici au Bénin, n’auront plus de volailles. Et si les volailles meurent, c’est le chômage. Donc, nous aurons des difficultés à avoir de la protéine animale », a-t-il conclu. Pour rappel, le gouvernement a rendu public un arrêté interministériel relatif à l’interdiction temporaire d’importation d’œufs de consommation le 16 juillet 2020. Dans ledit arrêté ci-dessous publié, il est mis fin temporairement à l’importation, à la distribution, et au transit des volailles, parties ou abats de volailles congelés, poussins d’un jour, œufs et aliments de bétail en provenance des pays infectés de grippe aviaire.

 

Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here