Lutte contre la pauvreté:Les microcrédits aux plus pauvres relancés

0
589

Le gouvernement relance les microcrédits aux plus pauvres. Les populations qui en ont besoin pour mener des activités génératrices de revenus peuvent désormais faire les formalités (très souples) auprès des Systèmes financiers décentralisés (Sfd) partenaires au Fnm sur toute l’étendue du territoire national. L’annonce a été faite mardi 27 octobre 2020 à Savè par Véronique Tognifodé, ministre des Affaires sociales et de la microfinance, à travers une cérémonie sobre qui a connu la présence des femmes, sages et têtes couronnées, du roi de Savè, des Sfd, des opérateurs Gsm partenaires et de l’agrégateur Open Si.

Les populations béninoises peuvent désormais bénéficier des microcrédits en toute tranquillité. La ministre des Affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé, a procédé au lancement officiel du programme « Microcrédit aux plus pauvres » désormais appelé « Microcrédit Alafia ». Il s’agit d’une nouveauté mise en place par le gouvernement à travers le Fonds national de la microfinance (Fnm) pour lutter contre la pauvreté au Bénin. Elle vient remplacer le microcrédit mobile mis en veilleuse il y a environ un an pour permettre d’opérer des réformes profitables aux populations. Dans son discours qui donne le top de l’octroi des « microcrédits Alafia » sur toute l’étendue du territoire national, la ministre Tognifodé a indiqué que l’attente longue n’a pas été vaine. Car, explique-t-elle, « le nouveau mécanisme mis en place comporte de réelles innovations qui vont simplifier la vie aux béninoises et béninois, demandeurs de crédits et qui pourront le recevoir rapidement et directement dans leurs téléphones sans besoin de connexion internet. Elle a rappelé les nouvelles conditions d’octroi de crédits spécialement définies pour le bien-être des populations béninoises. « Microcrédit Alafia » est la nouvelle appellation: « microcrédit » comme symbole incontournable de l’autonomisation des couches démunies et « Alafia » comme symbole de prospérité. La ministre a rappelé le remboursement intégral des crédits précédemment reçus comme condition pour pouvoir bénéficier du nouveau produit. A l’endroit des bénéficiaires, l’autorité ministérielle a insisté sur leur responsabilité dans la pérennisation du produit  qui est une mesure sociale du gouvernement au profit du peuple : « je vous invite à adopter un comportement vertueux en utilisant à bon escient les crédits qui vous seront octroyés et en les remboursant à bonne date afin de ne pas briser la chaîne de solidarité que constitue le microcrédit Alafia. Il n’y aura plus de déplacements incessants et coûteux vers l’institution avant d’avoir et pour rembourser son crédit. C’est aussi la certitude que les fonds décaissés iront réellement vers les bénéficiaires et que les remboursements ne seront pas orientés à d’autres fins. C’est ainsi la maîtrise et la réduction des impayés». Les deux opérateurs privés Gsm présents à cette cérémonie, ont pris l’engagement de faire en sorte que les demandeurs de crédits, abonnés de leurs réseaux respectifs, soient satisfaits lors des opérations de retrait et de remboursement. Le même engagement a été pris par les Sfd partenaires du Fnm dans le cadre de ce projet.

 

Abdourhamane Touré

Les avantages liés au « Microcrédit Alafia »

 

– Le crédit vous revient moins cher à un taux de 4% sur 6 mois contre 8,5%, l’année dernière (vous prêtez 50 mil contre 2 mil d’intérêt après 6 mois)

– La carte Carmes est supprimée (vous ne déboursez plus 5 mil pour cette carte avant de bénéficier du crédit)

– Les retraits de crédit se feront désormais dans les cabines des réseaux mobiles Mtn et Moov sur toute l’étendu territoire national (sans intermédiaire et sans frais de retrait)

– Le remboursement se fera à partir de vos téléphones portables à travers un simple code *810#

– La possibilité de demander un microcrédit, selon la taille de l’activité (30 à 50 mille FCfa).

– La possibilité de demander jusqu’à 100 mille FCfa après avoir bien remboursé le crédit de 50 mille

– Plus besoin de connexion Internet avant l’enrôlement des bénéficiaires

– Les délais de décaissement désormais réduits.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here