Lutte contre les violences basées sur le genre:Le rapport de capitalisation des expériences des services d’écoute lancé

0
329

La Directrice adjointe du cabinet du Ministre des affaires sociales et de la microfinance, Mireille Victoire Capo, a présidé, mercredi 06 février à l’Infosec à Cotonou, la cérémonie de lancement du rapport de capitalisation des expériences des services d’écoute.  Le lancement de ce rapport est intervenu en marge de la journée « tolérance zéro aux mutilations génitales féminines ».

Le Bénin dispose désormais d’un document de capitalisation des expériences  des services d’écoute pour la lutte contre les violences basées sur le genre. Ce document contribuera  à la lutte contre les violences basées sur le genre. En effet, une étude réalisée par le ministère en charge des Affaires sociales a révélé que le niveau de prévalence des violences faites aux femmes et aux filles est de 69%. Face à ce tableau sombre, le ministère, avec le soutien de l’Ambassade du Danemark, a démarré en novembre 2010, l’expérience des services d’écoute dans les centres de promotion sociale pour une meilleure prise en charge des femmes et des filles ayant subi une violation. Les résultats obtenus ont été consignés dans un document. Réalisé par le ministère des Affaires sociales et de la microfinance, avec l’appui technique de la Coopération Suisse, ce document apparaît comme une boussole à laquelle tout acteur en quête d’informations relatives aux acquis, expériences et bonnes pratiques des services d’écoute, pourrait recourir. En d’autres termes, l’ouvrage se veut une approche de solution. Cela, en ce sens que sa réalisation vise à assurer la pérennisation des expériences d’écoute pour la lutte contre les violences basées sur le genre au Bénin. Au dire de Mireille Victoire Capo, Directrice adjointe de cabinet du Ministre des affaires sociales et de la microfinance, les services d’écoute dans les centres de promotion sociale se sont révélés utiles. « Ils ont permis l’amélioration de l’accessibilité géographique, juridique et sociale, de l’assistance et conseils par les survivantes des violences basées sur le genre ainsi que l’augmentation du taux de fréquentation physique », a-t-elle déclaré. Quant au représentant du Directeur résident de la coopération Suisse, il a réitéré le soutien des partenaires techniques aux actions du gouvernement dans le cadre de la lutte contre les violences basées sur le genre.

 

Mohamed Yasser Amoussa (Coll)

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here