Madougou-Aïvo : les hennissements des ‘’chevaux non partant’’

0
502

 Disqualifiés pour prendre part à la Présidentielle du 11 avril 2021, Reckya Madougou du parti ‘’Les démocrates’’ et Frédéric Joël Aïvo du Front pour la restauration de la démocratie n’abdiquent pas. Ils usent de subterfuges pour revenir dans la compétition. Pour le Consultant politique et Expert électoral, Agapit Napoléon Maforikan, leur cause est perdue d’avance, car, à l’étape actuelle, leurs dénonciations sur le parrainage ne pourront pas les faire revenir dans le jeu. Lire des extraits de son intervention sur la chaîne de télévision E-Télé hier mardi 16 février 2021.

 

« …Le parrainage est une nouveauté introduite dans le jeu électoral au Bénin. Au lieu que certains acteurs en prennent acte et cherchent à tester le dispositif en allant à la quête des parrains, ils l’ont rejeté. C’est le cas du Front pour la restauration de la démocratie et du parti ‘’Les démocrates’’ dont les candidats ont déposé des dossiers de candidature sans cette importante pièce exigée pour l’élection présidentielle. Recalés par la Commission électorale nationale autonome, ils jouent aujourd’hui leur va-tout pour rentrer dans le processus. C’est d’ailleurs ce qui explique le spectacle comique que présente ‘’Les démocrates’’. Désormais le dos au mur, la candidate Reckya Madougou tient un discours qui est en flagrante contradiction avec celui des responsables du parti dont la logique est : « Nous ne voulons pas quérir les parrainages ». Ce qui est une attitude blâmable. Car, en acceptant de porter les couleurs du parti lors de cette importante joute électorale, c’est une manière pour l’ancienne ministre de la microfiannce sous Boni Yayi d’adhérer à cette ligne de conduite clairement affichée. Partant de ce postulat, elle est disqualifiée pour parler de parrainage et même de lancer un appel pour leur libération. Cela, d’autant que sa formation politique n’a pas revu sa position. Toutes les mises en scène auxquelles elle se livre sont de nature à douter du sens de son combat. À moins que son vrai agenda est 2026. Mais, elle doit reconnaître que ses agissements vont à l’encontre des textes de son parti et de la discipline du groupe. Ipso facto, elle fait dire à Irénée Agossa qui a été suspendu du parti qu’il y a du deux poids deux mesures… »

 

Aucune logique avec Aïvo et le Frd

 

« …En ce qui concerne le Front de la restauration de la démocratie, il est aisé de constater que, dans la même journée, il a sorti trois scénarii de duo. Et c’est à 20h que le dernier duo a été dévoilé. Cela pose un problème, car ce n’est pas à quatre heures de la clôture du dépôt des dossiers de candidature qu’ils iront chercher les parrainages. Les potentiels parrains ne vont pas les attendre. Il n’y a aucune logique dans cette démarche. A moins qu’on ne soit pas rationnel ! À mon avis, il n’y a que des intentions cachées derrière cette façon d’opérer : tant avec ‘’Les démocrates’’ qu’avec le Front pour la restauration de la démocratie. Sinon, quelle est la logique qui réside dans les appels de Reckya Madougou « Libérez les parrainages » et « Vérifier les parrainages » après que, Éric Houndété, le premier responsable de son parti ait dit que, même si on nous donne les parrainages, on ne prend pas » ? Pour des gens qui militent pour que le verrou du parrainage soit sauté, cette posture de leur candidate est sujette à réflexion. A vrai dire, ‘’Les démocrates’’ ont une candidate qui a son agenda qui est totalement en déphasage avec la cause qu’ils défendent. Ils dansent du ‘’yoyo’’ et prennent le peuple en otage. Et comme les jeunes immatures aiment les mises en scène, ils perdent du temps et de l’énergie dans des débats insensés sur les réseaux sociaux… »

 

Des agendas cachés

 

 « …Lorsqu’on considère les élections comme un moment sérieux de dévolution du pouvoir dans le système de démocratie représentative, on doit les prendre au sérieux. Malheureusement, c’est le moment choisi par certains pour nous jouer des mises en scène qui prédisposent à des agendas cachés. Mais, ce qui est une réalité tangible est qu’ils ne peuvent plus revenir dans la compétition. Même s’ils s’attaquent aux parrainages obtenus par les trois duos, cela ne va rien changer à leur statut de cheval non partant. Même si la cour constitutionnelle invalidait des parrainages recueillis par les candidatures retenues, cela n’entrera pas dans le giron des contestataires… »

 

Proposition irrecevable

 

« …La proposition du professeur Frédéric Joël Aïvo qui souhaite un réaménagement du calendrier électoral n’est pas logique. On ne peut stopper le processus et permettre à ceux qui ont passé leur temps à le dénigrer de rentrer dans le jeu. C’est absurde d’attendre à ce stade de la compétition ceux dont les dossiers ne sont pas à jour. Ils doivent comprendre qu’au moment où la cigale passait son temps à chanter, la fourmi travaillait. On ne peut pas permettre à ceux qui ont retardé le jeu, ceux qui ont nargué l’arbitre et tourné en dérision les autres acteurs de rentrer dans le jeu. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here