Malversations financières à la Dgi:14 cadres condamnés par la Criet

0
3744
La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a reconnu coupables 14 personnes le samedi 21 décembre 2019 dans une affaire de vol de chèques et de création de crédits d’impôts fictifs à la direction générale des impôts (Dgi). Sur les 17 prévenus, 14 ont été condamnés à des peines d’emprisonnement allant de 3 à 15 ans. Les accusés qui ont écopé 10 ans de réclusion criminelle avec 10 millions de francs Cfa d’amende pour chacun sont, entre autres, Léïla Naïma Issa, Didier Flavien Tossou, Dénis Francis et Gislain Yaovi Toko. Fulbert Fassinou Oussou et Jérôme Serge Linhounhinto ont été condamnés à 15 ans de prison avec des amendes respectives de 159 millions et 50 millions de francs Cfa.
5 ans d’emprisonnement ferme et 1,2 million de francs Cfa d’amende ont été décernés par la Cour spéciale contre Charles Tanguy Lawin et Marcelline Constance Sèhou. Henri Joël Adigbè pour sa part est condamné à 7 ans de réclusion criminelle avec 1,5 million de francs Cfa d’amende. Quant à Casinius Yaovi Assou, il écope 5 ans de réclusion criminelle et est sommé de payer 21 millions de francs Cfa d’amende. Le prévenu Aristide Aniouvi s’en sort avec 15 ans de réclusion criminelle et 10 millions de francs Cfa d’amende Clara Hounton prend 3 ans d’emprisonnement ferme avec 750 millions de francs Cfa d’amende. Ces derniers qui bénéficiaient d’une liberté provisoire retournent en prison pour purger le reste de leurs peines. Il faut rappeler que trois des dix-sept prévenus, notamment Saïd Sacca Abdoul Passot, Arouna Barogui et Augustin Tambabou ont été acquittés pour non-constitution des faits qui leur sont reprochés. L’arrêt rendu par les juges de la Criet en présence de l’Etat béninois représenté par l’Agent judicaire du Trésor  en sa constitution civile condamne les 14 prévenus reconnus coupables à verser la somme de 500 millions de francs Cfa d’intérêts-civils à l’Etat. Ainsi, les 14 prévenus condamnés dans l’affaire ont été reconnus coupables de détournement de deniers publics, faux en écriture publique et corruption.
Benjamin N. Douté (Stag)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here