Marche à tout prix:L’opposition fait de la diversion  

0
4157

L’opposition béninoise gagnera en temps et en stratégies en corrigeant les irrégularités soulignées dans le cadre de la conformité. Elle pourra se racheter, car toute dérive lui portera un coup de grâce certain.

L’opposition béninoise est en sérieuse difficulté. Les munitions de mensonges qu’ils ont utilisées pendant tout le temps sont terminées et ils se mettent dans la rue. Une seule et ultime mise en scène pour tromper l’opinion et faire peur. Il ne reste plus rien d’autre à faire désormais que de se lancer dans l’apologie de la peur et de la victimisation. La leçon est connue. Les artisans de cette manœuvre n’ont pas compris qu’il est temps de changer de manière de faire la politique. Ces méthodes de recours à la rue ne sont que des actes d’une classe politique essoufflée qui manque cruellement d’arguments pour s’exprimer sur le terrain politique. Les opposants perdent du terrain et veulent semer le trouble. Il n’y a pas d’autres explications au recours aux marches. Déstabilisée, par le régime, l’opposition veut brouiller les pistes avec un recours à la rue et à la violence. L’exercice fait rire. Ce qui est intéressant est que l’opposition compte poser le denier acte de perte définitive de crédibilité. C’est  le coup de grâce qu’elle donnera à ses possibles chances de réussite au duel du 28 avril. Ces opposants qui seront la cause d’une quelconque dérive sur nos principaux axes seront sévèrement sanctionnés à travers les urnes. Le peuple avisé et les jeunes désormais éveillés ont compris qu’il faudra travailler et gagner son pain au lieu de faire du bien à des politiciens en livrant sa poitrine aux gaz lacrymogènes. Beaucoup de jeunes conscients le comprennent de plus en plus et s’apprêtent à donner une réponse efficace à ces politiciens qui ont utilisé, depuis des années, les populations pour atteindre leurs objectifs politiques.  Le drame est qu’il existe encore une frange de la population qui est encore dans le noir. Il y a ces hommes et femmes que ces politiciens de mauvaise foi utilisent pour assouvir leur dessein politique. Il est vrai, il faut du temps pour ouvrir les yeux à tout un peuple. Le niveau d’éducation, les questions de survie par endroits sont autant de raisons qui freinent une compréhension aisée des stratagèmes politiques. Il est à espérer que le temps, seul compagnon de tous les instants, permette à chacun et à tous de comprendre les intentions de ces politiciens qui ont de tout temps joué avec l’ignorance des plus faibles.

 

Ils ont tort

 

Il est utile de rappeler que la réforme du système partisan est l’œuvre de toute la classe politique. Ne pas le dire peut amener certains à  penser le contraire. La réforme du système partisan est pensée, portée et votée aussi bien par les députés de la majorité que de la minorité. Il s’agit d’un texte qui porte le sceau des députés de la minorité qui ont suivi de près tout le processus de son vote. Cela suppose qu’ils savent très bien tout ce qui y est contenu. Cela va sans dire qu’ils ont non seulement compris l’esprit, mais qu’ils savent avec exactitude comment sera conduit le processus de conformité et les pièces à produire. A partir de cet instant, il est assez irresponsable de dire que la loi portant charte des partis politique est un texte de la majorité et  que nulle part, l’opposition n’a été associée. Ce qui selon, eux justifie leurs difficultés à produire avec exactitude les pièces requit. Et comme si tout cela ne suffisait pas, certains grands partis comme les Fcbe et l’Usl n’ont pas hésité à maintenir dans leurs bureaux des hommes politiques condamnés ou impliqués dans une procédure judiciaire. Quand on a fini de faire tout cela on se permet le luxe d’organiser une marche. Il est quand même heureux de noter que malgré qu’ils aient voulu brouiller les pistes en organisant des marches inopportunes, certains de ces politiciens se sont empressés nuitamment de changer les noms pour se conformer. C’est la seule voix de sagesse qu’on espère de ces acteurs politiques qui n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Quant à ceux qui pensent qu’il est toujours opportun d’organiser de marche, on ne saurait le leur refuser.  Si seulement la marche peut leur permettre d’aller aux élections en dépit des irrégularités soulignées, cela ne pose aucun problème.

 

Abdourhamane Touré

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here