Marche de protestation à Natitingou:Des enseignants exigent l’amélioration de leurs conditions de travail

0
1166




Le collectif des secrétaires généraux départementaux des enseignements maternel, primaire et secondaire de l’Atacora, soutenus par leurs collègues enseignants ont organisé le mardi 13 février 2018, une marche de protestation pacifique à travers la ville de Natitingou. Ils sont descendus dans les rues pour exiger du gouvernement, l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Le collectif des secrétaires généraux départementaux des enseignements maternel, primaire et secondaire de l’Atacora a battu le macadam dans la cité de Nanto. Ils revendiquent l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Du premier collège de la ville pour la préfecture de Natitingou en passant par les Directions départementales de l’enseignement maternel, primaire et secondaire, ces manifestants bandeaux rouges au front et pancartes en mains, ont réclamé l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail et exigé la réhabilitation des directeurs, comptables et autres déchargées, l’application sans délai des décrets n° 2015-592 et n° 2015-593 du 21 novembre 2015 portant respectivement statuts particuliers des corps des personnels enseignants de l’enseignement du second degré et les statuts particuliers des corps des personnels enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire.

Egalement, ils ont réclamé l’indexation des salaires des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire sans occulter la jouissance effective des avantages contenus dans les huit(08) premiers projets d’arrêtés dont l’incidence financière a été déjà évaluée dans les deux sous-secteurs, la protection des emplois acquis par le respect du décret du 31 décembre 2007 portant reversement en Ace des communautaires et contractuels locaux de l’enseignement, le transfert des cotisations des Ace de la Cnss au Fnrb. D’autres points de revendication sont la revalorisation du point indiciaire et le règlement des problèmes catégoriels de tous les enseignants, le relèvement du Smig et la hiérarchisation des salaires, l’abrogation de toutes les lois antisociales sur l’embauche, le recrutement de collaborateurs externes.



Dans cette motion, ils ont également exigé la mise à disposition dans les meilleurs délais dans les directions départementales des chefs de services et autres agents pouvant favoriser le bon fonctionnement de l’administration à tous les niveaux, le recrutement massif des agents au profit des écoles, collèges et lycées, le paiement sans délai de la totalité des primes de rentrée 2017-2018 aux enseignants locaux, Ace. Le porte-parole de ce collectif, Raoul da Costa, a aussi évoqué la correction sans délai de la note de service n° 0023/Ddemp/Ata/Srh/S du 3 janvier 2018 portant réajustement du personnel des enseignements maternel et primaire de l’Atacora. Recevant la motion au nom de la préfète du département de l’Atacora empêchée, le Secrétaire général de la préfecture de Natitingou, Abdoulaye Affo a salué ces enseignants pour leur démarche pacifique avant de les rassurer de la transmission de la motion à qui de droit.

Blaise Taté (Coll)

LAISSER UN COMMENTAIRE