Marino de Souza et Eméry Owolabi au sujet des élections communales:Les raisons qui justifient le désintérêt des citoyens

0
1153

L’émission « Mercredi politique » de la Chaîne de télévision privée E-Télé a reçu comme invités hier mercredi 18 mars 2020, Marino de Souza, expert électoral et Eméry Owolabi, juriste international. A travers le thème « Elections communales : enjeux et défis pour les citoyens », ils ont opiné sur les raisons qui justifient le désintérêt des citoyens au processus électoral communal.

Les élections communales et municipales donnent l’occasion aux citoyens de choisir parmi eux, ceux qu’ils jugent à même d’impulser le développement de leur territoire et de travailler à l’amélioration des conditions de vie des citoyens à la base. Cependant, l’on observe un certain désintérêt des citoyens à la base. C’est ce que pensent Marino de Souza, expert électoral et Eméry Owolabi, juriste international. Ils l’ont fait savoir sur la chaîne de télévision E-Télé. Selon eux, plusieurs raisons justifient ce manque d’engagement du citoyen dans le processus électoral communal. Pour Eméry Owolabi, cela peut s’expliquer par le fait que les citoyens ne sont pas associés à la gouvernance et à la chose publique au niveau local. « Ils sont toujours  vu par les politiques comme un instrument,  du bétail électoral », a-t-il expliqué. Il va plus loin en démontrant qu’on ne leur fait pas comprendre l’intérêt de la décentralisation et la participation communale à l’action  communautaire. Un avis partagé par Marino de Souza qui estime que l’intérêt de la décentralisation n’est pas ancré dans le monde communautaire béninois à la  base. Il y a, selon lui, un problème de communication, d’éducation civique à la base. « Il a manqué l’éducation civique. Le vrai problème, c’est qu’ils n’ont pas perçu l’intérêt. Il y a cette politisation à outrance de la décentralisation », a-t-il affirmé. A la question de savoir ce que les partis politiques doivent faire en direction de ces citoyens pour qu’ils prennent conscience, les invités de Théodule Hounsa  ont affirmé qu’il faut mettre un accent particulier sur la communication et l’éducation à la citoyenneté. Ils ont également souhaité que les partis politiques travaillent sur la psychologie du Béninois pour lui montrer l’intérêt qu’il a de participer aux élections communales. Pour finir, ils ont souhaité que les élections communales et municipales du 17 mai soient l’occasion pour les citoyens de donner une nouvelle dynamique aux collectivités locales décentralisées par le choix des gens qui peuvent réellement travailler pour le développement de leur territoire, et que ceux qui seront élus travaillent à diminuer cet désintérêt au niveau des citoyens quant à leur participation à la gestion des affaires publiques au niveau local. Il convient de rappeler que l’émission a  également reçu comme invité Joël Ataï Guèdègbé, expert en gouvernance locale.

 

Léonce Adjévi

 

 

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here