Mise en état du recours contre la fermeture des frontières nigérianes: Soglo et Yayi n’ont pas répondu à la Cour 

0
1208

Les anciens présidents de la République Nicéphore Soglo et Yayi Boni visés par le recours 1915/328/Rec-19 du sieur Alain Diogodevant la Cour constitutionnelle pour leur présumée implication dans la fermeture des frontières nigérianes n’ont pas répondu et ne se sont pas faits représenter à l’audience de la première chambre de mise en état le mardi 7 janvier 2020. Ils ont brillé par leur absence laissant seul le requérant faire valoir ses arguments aux Sages de la Cour.

Ils n’ont pas répondu à l’invitation de la Cour constitutionnelle. Nicéphore Soglo et Yayi Boni conviés hier mardi 7 janvier 2020 à l’audience de la première chambre de mise en état du recours de Alain Diogo pour respectivement « complicité et auteur de sabotage de la crédibilité des élections législatives » et « manipulation contre le peuple béninois et auteur de la manipulation et de la fermeture de la frontière » ont brillé par leur absence. Malgré les correspondances n°3111/Cc/Sg/Sga1 à eux adressées par la Secrétaire générale adjointe de la Haute juridiction, Danielle Eliane Akovobahou-Tohozin, pour notification de pièces et de date de l’audience, les prédécesseurs de Patrice Talon à la Magistrature suprême ont préféré pratiquer la politique de la chaise vide. Non seulement ils ne se sont pas rendus à la salle des audiences publiques de la Cour, mais aussi ils ne se sont pas faits également représenter à l’audience au cours de laquelle chacun d’eux devrait se défendre par rapport à ce qui lui est reproché. Outre ces manquements à la République incarnée par la prestigieuse institution, les anciens chefs de l’Etat n’ont pas cru devoir faire des observations et produire un mémoire sur le dossier comme l’a clairement demandé la correspondance la Secrétaire générale adjointe de la Cour. Prenant acte de leur absence, les sages de la Cour constitutionnelle présents à la salle d’audiences vont produire leur rapport qui sera déposé au président de la Haute juridiction, Joseph Djogbénou. Il reviendra à ce dernier de convoquer une audience plénière au cours de laquelle l’institution rendra sa décision.

 

Buhari n’a jamais été convoqué

 

Le président nigérian Muhammadu Buhari visé par le recours du sieur Alain Diogo, chef de l’entreprise Diogo & fils, n’a pas été convoqué à l’audience de la première chambre de mise en état le 7 janvier 2020 contrairement à ce qui a été véhiculé dans l’opinion. « La Cour constitutionnelle n’a jamais invité le président nigérian pour l’audience. Le Nigéria est un pays souverain», renseigne d’emblée une source proche de la Haute juridiction jointe hier par nos soins. La même source précise clairement que la Haute juridiction n’a pas compétence à agir de la sorte même si le recours déposé à son secrétariat concerne le président nigérian «pour la fermeture illégale de la frontière Sèmè-Kraké» de même que les anciens présidents Yayi Boni et Nicéphore Soglo.

 

Serge Adanlao

 

Extrait du recours 1915/328/Rec-19

 

Cotonou, le 31 octobre 2019

 

Diogo Alain

Chef de l’entreprise Diogo et Fils

Propriétaire bâtiment étage/Boutiques

Représentant du chef de famille feu Diogo René

Tél : 97 60 25 72

C/513 Gbéwa

03BP : 499

 

                                                                       A

 

Monsieur le président de la Cour constitutionnelle

 

Objet : Recours contre le président

de la République du Nigéria pour la

fermeture illégale de la frontière Sèmè-Kraké, contre

M. Boni Yayi pour manipulation contre le peuple béninois,

auteur de la manipulation et de la fermeture de la frontière.

Contre M. Nicéphore Soglo pour complicité et auteur de

sabotage de la crédibilité des élections législatives

 

J’ai l’honneur de venir porter à votre connaissance les faits ci-après :

 

Boni Yayi séjourne depuis plusieurs semaines au Nigéria. Le Syndicat des chefs d’Etat africain n’est pas la victimisation. Nicéphore Soglo aurait fait ses deux mandats s’il n’avait pas humilié publiquement Mathieu Kérékou au sommet de la Francophonie en 1995.

A tort ou à raison, ce même syndicat cherche à punir le président Patrice Talon. Aujourd’hui pour un analyste, le pays qui souffre le plus de la fermeture des frontières avec notre pays par le grand voisin de l’Est n’est autre que le Bénin. De sources confidentielles, c’est à cause de la révision de la Constitution le 31 octobre que le Nigéria a décidé le 01/11/19 de proroger la fermeture des frontières à la fin de janvier 2020. Les faucons qui embrouillent le président ne connaissent pas les règles dans les services. Le Nigéria peut faire tomber le régime actuel sans coup férir. Comme le disait le Général de Gaulles, la France n’a pas d’amis, mais des intérêts. Pour tous les Africains naïfs, la politique étrangère de la France n’a guère varié depuis le général de Gaulles, homme qui a inventé le concept République.

Une guerre ne se gagne pas forcément avec les armes mais très souvent par les négociations (Cf. Affaire de Yalta). Il est donc temps de renvoyer la balle à terre car malgré toutes les technologies, les solutions conventionnelles restent toujours d’actualité. Le président Talon est la réincarnation du roi Ghézo. Il dit et il fait.

En effet, je demande au gouvernement nigérian d’ouvrir les frontières en tant que commissaire aux comptes du Cadre de concertation des jeunes et de dialogue permanent avec le président de la République. J’exige le dialogue comme l’a précisé l’article 36 de notre Constitution qui impose le dialogue comme un devoir constitutionnel. Le président Talon est un élu de Dieu. Le peuple béninois l’aime bien. Les ex-présidents Soglo et Yayi n’ont jamais aimé ce pays…

Comptant sur votre attachement à la justice, je vous prie de bien vouloir accepter nos plaintes et d’agir favorablement à notre requête.

Dans l’attente d’une suite favorable à ma demande, veuillez recevoir M. le président de la Cour constitutionnelle, mes salutations les plus distinguées.

 

                                                                                    Alain Diogo 

 

    

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here